RDC: Des nouvelles fosses communes découvertes

L’Organisation des Nations unies redoute une violation systématique des droits humains.

Les Nations unies ont annoncé hier avoir découvert de nouvelles fosses communes dans la province du Kasaï. Ces fosses communes passent de 23 à 40, selon le bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'homme. Mais à l’heure actuelle, l’ONU avoue qu’il est difficile de savoir si les nouvelles fosses communes contiennent uniquement des civils. Les responsables de la Mission des Nations unies en RDC (Monusco) ont toutefois  annoncé une enquête. Elle sera menée conjointement avec le gouvernement congolais afin d'établir les responsabilités et faire parler la justice.
Ce derniers temps, des violences meurtrières opposent dans les provinces du Kasaï, Kasaï-central et Kasaï-oriental, les forces de l’ordre à la milice tribale Kamwina Nsapu. Ces violences ont déjà fait plusieurs centaines de morts. Par ailleurs, deux chercheurs de l'ONU qui enquêtaient dans la région ont été enlevés le 12 mars dernier avec quatre de leurs accompagnateurs congolais. Ils ont malheureusement été retrouvés morts. Depuis lors, les forces onusiennes s’activent dans le Grand Kasaï pour faire la lumière sur les violences qui y ont cours. Ainsi il y a quelques semaines, le 22 mars, des enquêteurs de l'ONU avaient dénombré dix fosses communes imputables aux violences qui opposent les forces de l'ordre et les miliciens Kamwina Nsapu.
Toujours est-il qu’après des mois d’affrontements entre forces de l'ordre et autochtones dans la région du Kasaï central, le gouvernement et la famille du chef tribal Kamwina Nsapu ont il y a quelques jours décidé de fumer le calumet de la paix. Le gouvernement congolais a auparavant rendu le corps du chef tribal décédé l'an dernier. Les nouvelles découvertes  de fosses laissent deviner un lourd bilan humain dans le Grand Kasai et pourrait faire resurgir le malaise.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category