Nigeria : espoir du delta

La décision des « Niger Delta Avengers » (les vengeurs du Delta) de déposer les armes et de rentrer en négociation avec le gouvernement nigérian vaut son pesant d’or. La violence avec laquelle ce groupe rebelle s’est attaqué, les huit derniers mois, aux installations pétrolières  du sud du pays ne laissait guère augurer ce revirement.
 La mutation  des vengeurs du delta est d’autant plus louable que ce groupe rebelle faisait régulièrement exploser des oléoducs  des principales entreprises pétrolières installées dans le delta du Niger à savoir la compagnie pétrolière nationale, mais aussi les multinationales Shell, Exxon et Eni. Les dégâts subis par ces entreprises  sont tels que le Nigeria, qui produit 1,5 million de barils de pétrole par jour, accuse une chute de 21,5 %, par rapport au mois de janvier, à cause des insurrections des groupes armés dans la région du delta du Niger, selon les statistiques de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Cette région est stratégique pour l’économie nigériane, car, elle concentre l’essentiel des ressources pétrolières et gazières du Nigeria qui tire 70 % de ses revenus de sa production pétrolière. Le désordre insurrectionnel  n’a pas tardé à rejaillir sur l’économie nationale puisque le Nigeria a perdu  sa première place d’exportateur  de l’or noir en Afrique au profit de l’Angola qui produit 1,78 million de  barils par jour. De même, il a cédé sa place de première économie africaine à l’Afrique du Sud. Plus grave , le Nigeria est entré, hier,  en récession après deux trimestres de croissance négative marqués par des attaques contre des installations pétrolières , la baisse des cours du pétrole, une inflation galopante et la chute vertigineuse des investissements étrangers de l’ordre de 75,73 %, par rapport à la même période l’année dernière ainsi que le recul du Produit intérieur brut de 2,06 %  à en croire le Bureau national des statistiques . 
 Les négociations des vengeurs du delta du Niger  avec le gouvernement fédéral, les représentants des multinationales pétrolières et des membres de la communauté internationale constituent donc une lueur d’espoir pour la paix au sud du pays et  l’économie nigériane.           
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie