Sandrine Etoa Atangana: major de la 35e promotion de l’EMIA

 Celle qui a reçu ses épaulettes des mains du chef de l’Etat vendredi a fait un brillant parcours à l’ESSEC de Douala

 

Un peu plus d’une heure après avoir reçu ses épaulettes des mains du chef de l’Etat, chef des armées, Sandrine Etoa Atangana semblait n’être pas totalement remise de ses émotions. Cette jeune femme de 24 ans est en effet major de la 35e promotion de l’Ecole militaire interarmées (EMIA) dont la cérémonie de triomphe a été présidée vendredi dernier à la cour d’honneur de la brigade du Quartier général par le président de la République. Si elle avait du mal à cacher son émotion, celle qui est par ailleurs titulaire d’un diplôme de l’Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) de l’université de Douala, options finances et comptabilité, a néanmoins tenu à dire qu’elle est désormais prête à assumer ses responsabilités au sein des forces de défense camerounaises.
Traits fins et teint légèrement sombre, elle a opté pour la gendarmerie nationale, privilège qui est le sien en tant que major de la promotion, au même titre que les deux vice-majors. Pourtant, sa promotion privilégiée a semblé laisser indifférente celle qui aura incontestablement les regards rivés sur elle tout au long de la carrière qu’elle vient d’embrasser. Le sous-lieutenant Etoa Atangana pense plutôt que les lauréats de la 35e promotion de l’EMIA se valent au regard de la qualité de la formation « qui permet aux plus faibles de se mettre au niveau des plus forts ». Bien dit, Mon lieutenant !

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category