Mink’s: gars laids s’abstenir

Le single du rappeur connaît le succès depuis plusieurs semaines. CT l’a rencontré.

Read also : Rentrée du deuxième trimestre : ça repart

Enchanteur. Cette présentation résume le personnage atypique qu’est le rappeur Mink’s. Originaire de l’Est, Stéphane Minkada  a fait du rap son credo depuis huit ans. C’est en 2014 à travers le single « Panthère » que le jeune étudiant de 25 ans se fait connaître. Titulaire d’une licence en transport et logistique, Mink’s a dû mettre ses études de côté pour se consacrer totalement à la musique qu’il affectionne tant. Il va tout de suite réaliser qu’il peut apporter quelque chose d’original et de nouveau au rap camerounais. Le temps d’un seul morceau, Mink’s peut rapper avec charisme, chanter avec une justesse à faire pâlir certains artistes. Il enchaîne en 2015 avec le titre « Sponsor ». Entre ses deux premiers morceaux, il n’y a qu’un seul pas. Le rappeur s’insurge en général contre les filles matérialistes et « feignantes » qui n’ont d’yeux que pour l’argent et passent leurs journées à se faire belles dans les salons de coiffure. 

Read also : Développement de la sous-région : on reparle du financement des projets intégrateurs

En début 2016, il met sur le marché « Le number de ma Nga » et un peu plus tard, « Le gars là est laid » qui rencontre un franc succès en quelques semaines sur les réseaux sociaux et auprès d’autres rappeurs camerounais. Le titre en audio (le clip vidéo n’étant pas encore disponible) totalise en moins d’un mois plus de 100 000 écoutes sur Youtube. Plusieurs chanteurs camerounais de la musique urbaine à l’instar de Franko, Faabi et Tenor ont d’ailleurs repris le morceau à leur sauce. Un honneur pour le chanteur qui se dit satisfait et très flatté. « C’est encourageant de savoir que d’autres artistes s’intéressent à mon style », déclare-t-il. 

Read also : Loi de finances 2021 : de grandes innovations fiscalo-douanières

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category