Reconstruction de la RCA: des diplomates à l’école camerounaise

Un programme de formation à leur intention lancé officiellement lundi dernier à l’IRIC, par le ministre Adoum Gargoum.

De mémoire, les diplomates centrafricains n’ont pas reçu de formation depuis dix ans. La déclaration de l’ambassadrice d’Italie au Cameroun, Samuela Isopi, est d’autant plus poignante que la RCA a besoin de ressources humaines davantage formées et renseignées sur les mutations qu’impose la mondialisation. Et le programme de formation officiellement ouvert lundi par le ministre délégué auprès du ministre de Relations extérieures, chargé des relations avec le Monde islamique, Adoum Gargoum, à l’amphithéâtre 300 de l’Institut des relations internationales du Cameroun (IRIC), vient à point nommé. Il s’agit de l’aboutissement d’une initiative mûrie par l’Italie lors de la conférence des donateurs de novembre 2016 à Bruxelles en Belgique. « La RCA a besoin de  tous ses amis pour se remettre en marche. Ensemble, nous pouvons aider ce pays à regarder vers l’avenir », souligne la diplomate.
La formation qui se déroule du 7 mai au 30 juin prochain, s’inscrit dans le cadre de la stabilisation et de la reconstruction de la RCA. Les 15 stagiaires centrafricains (six femmes et neuf hommes) seront formés par l’IRIC, la Scuola Superiore Sant’Anna de Pise en Italie et les formateurs de la RCA récemment outillés en Italie. Les modules de formation portent notamment sur la diplomatie, l’économie, l’environnement, la protection des droits de l’Homme, la lutte contre le terrorisme, etc. Le directeur de l’IRIC, Pierre Emmanuel Tabi, apprécie la confiance placée en son institution pour la formation de ce corps d’élite qui, à son avis, joue un rôle déterminant dans la reconstruction de l’Etat centrafricain.
Il a recommandé aux stagiaires d’éviter le danger de la routine et de la distraction humaine. Une interpellation qui n’est pas tombée dans des oreilles de sourds. « Cette formation va nous permettre, une fois de retour au pays, de relever le niveau de notre diplomatie, de notre économie, de nos forces de défense et sécurité, qui sont aussi en phase de restructuration. Surtout que la RCA est en train de revenir sur la scène internationale », confie Omer Blaise Bikouo, directeur de la division Afrique-Asie-Océanie au ministère centrafricain des Affaires étrangères, par ailleurs chef de la délégation.

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category