L’âge d’or de la tôle bac

Des projets immobiliers réalisés avec ce choix de toiture qui s’est considérablement démocratisé au fil des ans.

Elles séduisent ouvriers, particuliers et charpentiers au point de coiffer les chantiers : les tôles bac. Plus attrayantes, moins communes que celles ondulées, les tôles bac sont à la conquête de nombreux chantiers. C’est peut-être leur couleur qui en fait l’attraction de l’heure. Une couleur qui n’a pas qu’une fonction esthétique mais également technique. Ici les couches de peinture ont une fonction anticorrosive. Comme quoi, les risques de rouilles sont limités, ce qui n’est pas toujours le cas avec les bonnes vieilles tôles ondulées. Des toitures pas si différentes des tuiles, qui pourraient vous laisser penser que vous êtes dans ces grands quartiers que l’on connaît de l’autre côté…
Pour Sébastien Domche, chef de chantier au quartier Titi garage à Yaoundé, « c’est un produit que je conseille très souvent à mes clients. Non seulement pour ses variantes chromatiques, mais aussi pour sa qualité technique, elles sont solides. De plus, c’est à la mode ». Toutefois, il y a un hic. Ce n’est pas toujours évident de s’offrir ce produit chic. Dans les quincailleries, pour avoir une toiture aussi jolie, il faut y mettre le prix. Elles sont nettement plus coûteuses que les tôles ondulées, même si la multiplication de l’offre les rend progressivement plus accessibles. Mais au final, que vaut le coût quand on a un accessoire doté d’un charme fou. En attendant, les tôles bac s’installent sans trac.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie