Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

International

Nouvelle flambée de violence dans le sud de la Centrafrique

Les affrontements survenus à Bangassou dans la nuit de vendredi à samedi ont fait une trentaine de morts et plusieurs blessés.

Un calme précaire régnait hier à Bangassou et la situation demeure volatile dans cette localité du sud de la République centrafricaine au lendemain de violents affrontements survenus dans la nuit de vendredi à samedi. De sources concordantes, plus de trente civils ont perdu la vie et plusieurs autres blessés au cours des pillages dans des quartiers à majorité musulmane. Un autre casque bleu marocain a été tué dans ces combats. Des actes de violence attribués aux combattants du Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC) de Nourredine Adam qui a aussitôt démenti toute forme d’implication dans ces violences. De source onusienne, le camp de la Mission multidimensionnelle intégrée et des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) est resté encerclé par de nombreux assaillants lourdement armés et déterminés à en découdre avec la force internationale. Pas moins de 500 hommes seraient rentrés dans la ville à partir de l’est et du nord. Aux dernières nouvelles, la MINUSCA déployait des renforts terrestres et aériens pour reprendre Bangassou et évacuer son personnel non essentiel.
Des actes de violence qui surviennent alors que l’on n’a pas encore cessé de faire le bilan des affrontements survenus à Alindao, une autre ville du sud du pays. Selon un bilan évolutif fourni par l’antenne locale de la Croix-rouge, une quarantaine de corps et 110 blessés avaient déjà été identifiés après des combats ayant opposé les miliciens de l’Union pour la paix en Centrafrique (UPC) d’Ali Darass et des groupes d’auto-défense entre le 8 et le 10 mai dernier.

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps