Retraite aux flambeaux: la flamme de l’unité toujours ardente

Les jeunes du Mfoundi ont réitéré leur attachement à une nation unie et indivisible le 19 mai dernier.

En rangs serrés, des élèves issus des sept arrondissements du Mfoundi tiennent chacun un flambeau allumé entre les mains. Leurs chants patriotiques lors de la traditionnelle retraite aux flambeaux, rencontrent l’adhésion de populations en liesse. La marée humaine a convergé vers la poste centrale de Yaoundé le 19 mai dernier, comme un essaim d’abeilles. Dans cette ambiance, Elodie Mfegue, élève, perd l’une de ses chaussures, mais continue le parcours avec l’aide de ses camarades. Patriotisme oblige. Le délégué d’arrondissement de la Jeunesse et de l’Education civique de Yaoundé III, Marlyse Matongo, estime à près de 300 les participants partis de la sous-préfecture d’Efoulan.
La délégation d’environ 600 personnes venue de Yaoundé IV est animée par la fanfare municipale de la mairie. Malgré deux heures de marche à travers les artères de la ville, tous exécutent l’hymne national avec dévouement, satisfaits du devoir accompli. Pour le préfet du Mfoundi, Jean Claude Tsila, il s’agit d’exalter l’unité du peuple camerounais dans sa diversité. Marie Françoise Naha Kole, élève en Lower Sixth au lycée bilingue d’Essos, y voit également un moment de brassage de plusieurs ethnies, animés par un idéal commun : la paix et la prospérité du Cameroun.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category