International

Nationalité gabonaise: des afro-descendants pourraient en bénéficier

Le président Ali Bongo Ondimba favorable à cette initiative.

Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, vient de se prononcer en faveur d’une révision du Code de la nationalité de son pays. L’objectif est d’y introduire une disposition spécifique permettant de faciliter l’accès à la nationalité gabonaise des descendants des déportés africains durant l’esclavage. La déclaration a été faite à l’issue de l’audience accordée à  une délégation des participants à la semaine de la décennie des afro-descendants, avec laquelle il a discuté entre autres des questions de leur accès à la nationalité. Le Gabon deviendrait alors le premier pays africain à reconnaître un droit au retour en faveur des descendants des déportés africains.
La célébration de la décennie des afro-descendants rentre dans le cadre d'une décision des Nations unies en 2014, en faveur des descendants des déportés africains durant les siècles d'esclavage. Ainsi, du 17 au 19 mai 2017, le gouvernement gabonais a co-organisé avec l'ONU d'une part et le Centre international des civilisations bantu (CICIBA) d’autre part, cet événement culturel et académique qui a rassemblé les descendants des esclaves africains et les peuples noirs d'Afrique. Lors de la cérémonie d'ouverture, le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet a expliqué que le Gabon compte « accomplir sa part du devoir de mémoire et de solidarité en faveur de toutes les victimes du déni d'humanité ».

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps