Botswana: Mokgweetsi Masisi au pouvoir

Le nouveau président de la République a été investi hier au lendemain de la démission de Ian Khama qui a jeté l’éponge après dix ann&a

Un nouveau président est aux commandes du Botswana depuis hier. Mokgweetsi Masisi a été investi dans ses nouvelles fonctions au cours d’une cérémonie officielle organisée à Gaborone. A 55 ans, il remplace Ian Khama, démissionnaire à 65 ans qui, après dix années passées aux affaires, a décidé de partir dix-huit mois avant la fin de son mandat et la tenue des élections générales.

Conformément à la Constitution qui limite désormais à dix ans le règne des chefs d’Etat.

Fils du tout premier président de cette ancienne colonie britannique, Seretse Khama, de 1966 à 1980, Ian Khama, pilote militaire, achevait mardi dernier par son fief de Serowe une tournée d'adieux entamée en décembre dernier à travers la totalité des 57 circonscriptions du pays.

«J'étais un soldat, je n'avais aucun intérêt à entrer en politique (…) et j'ai plein de projets pour l'avenir, très loin de la vie politique», a déclaré le président démissionnaire au milieu de ses partisans comme mot de fin.

De l’avis des analystes, Mokgweetsi Masisi hérite d’un pays à la gouvernance exemplaire. Situé en Afrique australe et indépendant depuis le 30 septembre 1966, le Botswana est régulièrement célébré pour sa transparence politique. Peuplé de 2,2 millions d’habitants, il traverse une période de forte croissance économique caractérisée par de grandes exportations de ressources minières et de viande bovine.

En Afrique, ce vaste pays enclavé et entouré par l’Afrique du Sud, la Namibie et le Zimbabwe est particulièrement riche en faune et flore sauvages.

Il est également un modèle en matière de protection de l'environnement. Ce qui ne signifie pas tout de même que tout est en rose au Botswana. Le nouveau président devra aider son pays à réduire sa grande dépendance aux diamants et à réduire le chômage qui touche près de 20% de Botswanais.

Il devra aussi lutter contre le phénomène de mendiants devenu un véritable problème social dans les grandes villes du pays. Loin d’apparaître comme un parachuté, Mokgweetsi Masisi est bien imprégné du système.

Après une carrière de comédien, il deviendra plus tard professeur d’université. Avant son ascension comme président du Botswana, il cumulait comme vice-président de la République, ministre de l’Education et chancelier de l’université du Botswana.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie