Innovations: voyage dans un « monde connecté »

L’exposition Huawei Connect 2016, tenue du 31 août au 2 septembre à Shanghai, a mis en vitrine des solutions et applications conçues pour révolutionner les habitudes.

Hier, un téléphone portable servait simplement à passer des coups de fil. Aujourd’hui, on peut utiliser le même appareil pour surfer sur Internet, profitant ainsi de toutes les applications développées jusqu’ici. Avec le même mobile, l’Homme peut aujourd’hui se connecter à tout objet. Grâce à diverses innovations, il est en effet possible d’être en contact avec son réfrigérateur (Smart Fridge) par exemple. L’utilisateur reçoit sur son terminal mobile des informations lorsqu’il faut y remplacer un aliment bientôt périmé ou sur le point de finir. Dans le domaine agricole, l’on peut également recevoir sur son portable des données sur la météo, afin de savoir à quel moment semer, quelle quantité d’eau utiliser pour arroser les plantes en fonction de la teneur en eau du sol (Smart agriculture), etc.
Les 20 000 participants au Huawei Connect 2016 ont ainsi pu expérimenter la valeur ajoutée de ces solutions androïdes dans leur quotidien. Autant les particuliers que les entreprises. Pendant trois jours, (du 31 août au 02 septembre) à Shanghai en Chine, le groupe Huawei, fournisseur de solutions des Technologies de l’information et de la communication (TIC) a réuni ses partenaires et les médias d’une centaine de pays pour vulgariser ces solutions. Selon Ken Hu, président en exercice du groupe, c’est l’ère de la « révolution intelligente ». Elle est adossée sur le cloud computing, une technologie qui permet de stocker des ressources informatiques de plus en plus importantes et de pouvoir les partager par la suite entre les différents utilisateurs. Une interaction qui n’est cependant possible qu’avec le déploiement optimum de la 4G. 
Dans les différents stands d’exposition, c’est davantage les solutions développées pour sécuriser les villes (Safe City) et les connecter (Smart City) qui ont drainé du monde. Elles commencent par des caméras de vidéosurveillance comme celles installées au Cameroun qui collectent des informations qui sont stockées sur un serveur. Celles-ci peuvent par la suite être analysées pour différents besoins. On retrouve également dans ces deux concepts, des systèmes intégrés qui permettent d’avoir les informations sur le propriétaire d’un véhicule X à partir du numéro inscrit sur la plaque d’immatriculation, de signaler les personnes qui construisent sans permis de bâtir, les automobilistes mal stationnés, et aussi de mieux gérer des incidents éventuels (inondations, incendies, altercations, etc.). 
Avec 15% de son budget consacré à la recherche, le groupe Huawei, créé en 1987 espère réaliser un chiffre d’affaires de 10 milliards de dollars (environ 5800 milliards de F CFA) d’ici 2020 dans la vente de ses solutions cloud aux entreprises et devenir le premier fournisseur de technologies cloud. Une stratégie est actuellement en cours d’élaboration pour le marché africain où il faut encore développer les infrastructures de base, préalable pour le déploiement de toutes ces technologies. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie