Enseignement supérieur en Afrique: qualité et qualifications en étude

Les ministres africains ont évalué ces points durant une réunion consultative de deux jours à Yaoundé

 

Une semaine intense pour les ministres du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES). Au lendemain de leur 34e assise, ils sont de nouveau au travail, avec en visée, la conférence internationale sur l’assurance qualité de l’enseignement supérieur au cours de l’année 2018. Le 26 mai dernier, ils étaient réunis autour de cette question de « qualité », aux côtés de l’Unesco. Ce secteur de l’éducation était soumis à une évaluation les 26 et 27 mai au palais des Congrès, à la faveur d’une réunion consultative de l’UNESCO sur la reconnaissance des qualifications de l’enseignement supérieur dans l’espace CAMES présidée par le Pr. Ramata Bakayoko-Ly, ministre ivoirienne de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. D’après Ana Elisa de Santana Afonso, représentante du Bureau régional multisectoriel de l’UNESCO pour l’Afrique centrale, l’assurance qualité dans ce domaine précis embrasse nombre de composantes, entre autres, « l’aide à la communauté des étudiants et des enseignants au niveau national et au-delà, mais aussi le transfert des compétences, la mobilité académique, la gestion interuniversitaire ».
Durant cette réunion, il est question de dresser un état des lieux du domaine dans la région, mais aussi d’arriver à des résolutions. Et pour David Atchoarena, directeur de la division des politiques et des systèmes d’apprentissage tout au long de la vie de l’UNESCO, les effets attendus de cette rencontre sont dans le renforcement de la mobilité académique et de la coopération interrégionale, l’offre d’un cadre de référence international pour l’établissement de normes impliquant tous les Etats, et la réponse aux enjeux d’un marché du travail mondialisé pour faciliter l’emploi des étudiants du continent. Des éléments essentiels dans un système universitaire basé de plus en plus sur l’exportation des savoirs. En 2015, près de cinq milliards d’étudiants sont allés étudier à l’étranger. Le nombre devrait doubler d’ici 2025.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category