Près de 300 policiers déployés pour fluidifier la Circulation

Ils ont œuvré dans tous les carrefours et aux abords des établissements scolaires de Yaoundé lundi à l’occasion de la rentrée.

Lorsque les carillons de la rentrée scolaire sonnent, les embouteillages se multiplient sur les différents axes routiers de Yaoundé. Lundi, jour de rentrée scolaire, les policiers du Groupement régional de la voie publique et circulation du Centre se sont déployés dès les premières lueurs de la matinée dans les carrefours, aux abords des établissements et dans les points chauds de la circulation. Question non seulement de diriger la circulation, de discipliner les automobilistes indélicats mais aussi d’aider les tout-petits qui ne se font pas accompagner à traverser la chaussée. Même au niveau des feux de signalisation, quelques éléments de maintien de l’ordre veillent au grain. « Certains chauffeurs sont champions dans le viol des feux. C’est pourquoi nous devons les obliger à les respecter et les ramener à l’ordre pour éviter des accidents », lance un officier de police. « Ce sont à peu près 300 personnels que nous avons déployés dans la capitale Yaoundé et nous avons donné la priorité aux heures de pointe : le départ et la sortie des classes des écoles maternelles, primaires et secondaires », explique El Hadj Adamou Baba, commissaire de police, commandant du groupement régional de la voie publique et circulation du Centre.
Pour amener les usagers de la route à bien se tenir en cette période de rentrée scolaire, plusieurs dispositions spéciales ont été prises par ce groupement. Il s’agit, entre autres, de la mise sur pied de la compagnie de circulation à pied d’œuvre dans différents carrefours et secteurs répartis en fonction des communes d’arrondissement du Mfoundi, mais aussi de la brigade à bord d’un véhicule 4X4 qui intervient dans les points chauds non tenus par les hommes à pied.
Comme innovation cette année, le groupement met à contribution une section à vélo qui intervient pour empêcher les mauvais stationnements et les mauvaises manœuvres sur la voie publique. « Nous avons également des panneaux de signalisation de dangers particuliers, des cônes de signalisation pour amener les automobilistes à se discipliner. La communication entre les éléments est faite à travers des postes émetteurs-récepteurs et des téléphones afin d’intervenir en tout lieu où notre présence est sollicitée », conclut le commandant dudit groupement. Pour les cas d’accident, la compagnie de constat est également opérationnelle pour dégager les véhicules endommagés en un laps de temps (5 à 10 minutes de constat). Ceci pour éviter que la circulation ne soit perturbée.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie