Festival de Cannes: la palme d’or à un Suédois

Le réalisateur Ruben Östlund est reparti victorieux de la croisette dimanche dernier

 

La palme d’or, cette année, avait une saveur particulière. Une surprise pour son lauréat.  Le réalisateur suédois de «The Square», Ruben Östlund, n’en revenait pas. Scotché par l’émotion sur son siège lorsque le président du jury, Pedro Almodovar, a prononcé son nom. Le réalisateur de « Snow Therapy », déjà sacré prix du jury en 2014 dans la section « Un certain regard », était sélectionné pour la première fois en compétition à Cannes. « The square », film intégré en dernière minute à la sélection officielle, c’est l’histoire d’un conservateur de musée d’art contemporain de Suède qui se retrouve confronté à ses propres angoisses, en pleins préparatifs d’une exposition sur la solidarité et la tolérance.
Tout heureux étaient également Robin Campillo, réalisateur de «120 battements par minute», film très apprécié par la critique et qui décroche le grand prix du jury. L’actrice allemande Diane Kruger est repartie avec la palme d’or de la meilleure interprétation féminine pour son rôle dans le film «The fade» réalisé par Faith Akin. Bien campé dans ses baskets (il a déjoué le protocole), Joakim Phoenix a reçu la palme d’or du meilleur acteur pour son rôle dans le film «You were never really here » de Lynne Ramsay. Sofia Coppola décroche la palme d’or de la mise en scène par le film « Les proies ». Après douze jours de projections, de fun, de prestige et de paillettes, la 70e édition du festival de Cannes a tombé les rideaux le 28 mai dernier, sur un satisfecit du jury, fier de sa copie.
Dix-neuf films étaient en compétition officielle. Malheureusement, aucun d’Afrique. Même si le continent a manqué à l’appel, des thématiques sur sa place dans le 7e art mondial ont été abordées. Notamment, le 18 mai dernier, à la plage Gray d’Albion, où le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) a organisé une conférence-débat sur le thème : « L’Afrique : laboratoire de création francophone ». L’Institut français lui a emboîté le pas dans le but d’améliorer sa coopération culturelle en Afrique, le 20 mai dernier, à travers une table-ronde sur la « Diffusion du cinéma africain en Afrique et ailleurs ».
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category