La musique autrement

« Voilà-moi ! » est un blog spécialisé offrant des services diversifiés pour les artistes, les mélomanes et les entreprises

Une plateforme dédiée à 80% à la musique. C’est le créneau  de « Voilà-moi! », une entreprise qui a fait du numérique sa raison d’être. Comme l’explique son fondateur, Alain Youdjeu, 24 ans, son équipe et lui se consacrent à l’analyse, à l’actualité et au développement de la musique camerounaise et afro. Le principal objectif de « Voilà-moi ! » est la promotion de façon constructive de l’art et de la culture. Les acteurs du secteur y trouvent une dynamique entrepreneuriale dans les domaines de production et de l’Entertainment. « Affirmé en tant que bloggeur, je me suis dit qu’il faut faire un média de qualité qui va servir d’appui et de référence à la musique et à la culture. Depuis janvier 2017, j’ai  mis sur pied ce média en ligne spécialisé, en créant par ailleurs une entreprise », révèle Alain Youdjeu.
L’autre avantage de « Voilà-moi ! », est l’amélioration de la culture de l’internaute. « Nous offrons un décryptage de nombreux morceaux afin d’aider tout visiteur du site à en apprécier réellement le contenu, la signification. Puis je dirai qu’il leur permet de s’informer en temps réel sur les sorties, les actus et les événements culturels », ajoute-t-il. Autre fait, la plateforme offre aux artistes, promoteurs et entreprises, une meilleure visibilité sur la Toile. Le blog « voila-moi.com », qui enregistre actuellement environ 20.000 visites par mois, est fourni en chroniques, critiques musicales, consultés par nombre d’artistes, car il propose également des éléments d’histoire et de recherche sur la musique. Ses principaux abonnés sont des artistes, des labels et des promoteurs culturels, sans oublier les agences de communication, les entreprises et les marques qui s’en rapprochent pour des promotions.
« Voilà-moi ! » possède également des tentacules. « Derrière le site, il y a une agence nommée VM consulting qui offre des services tels que le social media management, la relation presse, la conception et la réalisation événementielle, le conseil et appui aux projets culturels », précise Alain Youdjeu. Des tentacules, mais aussi des partenaires pour optimiser ses actions. Entre autres, Moabi Design s’occupe par exemple de la conception visuelle, l’Institut français de Douala lui offre des espaces pour l’organisation d’événements. L’entreprise est tenue par huit jeunes collaborateurs âgés de 20 à 25 ans, et connaît aussi des contributions issues de l’extérieur : Bénin, Côte d’Ivoire, Etats-Unis, Sénégal. L’avenir se voit rose pour la start-up. Elle se fixe le défi de devenir leader parmi les médias de musique en Afrique Francophone.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category