Nécrologie: les Macase sans voix

 Merveille Tsang’Mbe, 30 ans, l’une des deux chanteuses du célèbre groupe, a perdu la vie dans un accident de la route vendredi dernier à Yaoundé

Une nuit horrible, interminable pour les Macase. Vendredi dernier, vers 20h, leur chanteuse, amie, sœur, Merveille Tsang’Mbe, 30 ans, est décédée des suites d’un accident de moto, au lieu-dit chapelle Ngousso à Yaoundé. Elle serait morte sur le coup. Cette soirée du 2 juin 2017, censée être magnifique et pleine de décibels pour Merveille, se transforme vite en fin de parcours. Elle se rendait au Parallèle Club au concert de Valdez Mbang quand le drame est survenu. Un cauchemar épouvantable pour sa famille charnelle et toute sa grande famille de la musique. Le lendemain, samedi matin, la bande à Serge Maboma a la gueule de bois. Dans son quartier général au lieu-dit derrière usine Bastos, les mines sont abattues. L’ambiance vacille entre exclamations de consternation et de tristesse. Mais ils trouvent la force de se rassembler, unis dans cette douleur indescriptible, pour se rendre au domicile de la disparue, derrière Tradex Eleveur, au lieu-dit Obama City.
C’est un mari, Yves Matolo Makondo dit Yves Le Lévite, bassiste, mais aussi une maman, des frères, des proches meurtris par cette nouvelle qu’ils commencent tout juste à réaliser, que les Macase viennent accompagner dans la détresse. Merveille est partie. Il faudra désormais apprendre à vivre sans cette femme douce, pieuse, généreuse et agréable, sans cette professionnelle passionnée à la voix aussi puissante qu’apaisante, sans ces fossettes qui naissaient au creux de ses joues lorsqu’elle esquissait ce beau sourire, sincère et attendrissant. Artistes et fans ont dit leur souffrance et leur incompréhension par des messages laissés sur les réseaux sociaux, pour saluer la mémoire du timbre de la chanson « Tchelli ».
Choriste pour Manu Dibango, Tala André Marie, Sam Fan Thomas, Jack Djeyim, Coco Mbassi, Krotal, Kaïssa Doumbé, etc., Merveille Tsang’Mbe, sœur cadette du musicien David Baliaba, mère de deux petites filles, rejoint le groupe en 2011 à la faveur d’un concert hommage à Noël Ekwabi. Quand germe l’idée d’associer des chœurs au groupe, elle est retenue avec Sandrine Nnanga et Léonie Langa. Elles sont les « Trois vierges » des Macase, avant la formation de la célèbre doublette vocale Merveille-Sandrine.

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category