Production d’électricité : l’offensive de EDF

Jean Bernard Levy, PDG du groupe français, a rencontré plusieurs membres du gouvernement hier

 

Depuis près de trois ans, le Cameroun et le groupe Electricité de France (EDF) sont en pourparlers pour une amélioration de la fourniture énergétique dans le pays, via le projet  Nachtigal. Un projet qui progresse, selon le président directeur général du groupe EDF, Jean Bernard Levy, reçu hier en audience par le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Basile Atangana Kouna. D’après le PDG qu’accompagnait l’ambassadeur de France au Cameroun, Gilles Thibault, des documents essentiels devraient être signés aujourd’hui pour concrétiser cet accord. « Je suis venu témoigner moi-même au ministre et au gouvernement du Cameroun de l’importance de ce projet », a-t-il précisé. Jean Bernard Levy ajoute qu’EDF s’engage avec des moyens humains importants, des expertises et aussi de la volonté d’être un investisseur dans la durée pour le Cameroun.
On apprend que le barrage de Nachtigal apportera  dans  4 ou 5 ans, lorsque tout sera construit, des bénéfices considérables sur le système électrique camerounais.
Pour sa part, Basile Atangana Kouna a dit se réjouir de l’étape franchie, notamment avec la signature de la lettre d’intention dont le but  est de formaliser les conventions préparées par les équipes techniques. Il s’agit comme il l’a précisé d’une convention d’engagement, d’une convention de dispache et une autre de raccordements. Des éléments hautement importants d’après le Minee, qui conduiront au closing financier. « Nous espérons atteindre ce closing financier à la fin de l’année pour que les travaux commencent véritablementen 2018 », espère-t-il. Les deux hommes ont également évoqué les aspects liés aux travaux anticipés, de même que de la mise en service effective de la centrale hydroélectrique de Nachtigal prévue en 2021.
Le même sujet a été au menu des échanges avec Alamine Ousmane Mey, ministre des Finances. Au sortir de là, M. Levy a annoncé qu’il présentera aux bailleurs de fonds les termes des négociations avec le Cameroun, pour accélérer la recherche des financements de ce projet qui doit démarrer en 2018.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category