Préparatifs des CAN 2016 et 2019: ce qui est attendu des transporteurs

Le  ministre des Transports a rencontré  mardi les acteurs de ce secteur à Yaoundé.

Dans moins de trois mois, le Cameroun va abriter la Coupe d’Afrique féminine de football et plus tard en 2019 la version masculine de cet événement sportif. Au cours de ces importants rendez-vous sportifs,  pays va accueillir de nombreux étrangers qui auront besoin de se mouvoir à travers la ville de Yaoundé. Pour que le secteur des transports apporte sa contribution pour la réussite de ces deux événements, le ministre des Transports, Edgard Alain Mebe Ngo’o a réuni mardi au Cercle municipal de Yaoundé les acteurs pour une concertation. Au cours de cette rencontre, les problèmes qui minent ce secteur ont été passés au peigne fin. Ainsi, l’état technique des véhicules, le non respect du code de la route, le comportement des chauffeurs, la conduite sans documents réglementaires, la mauvaise tenue vestimentaire des conducteurs,…. sont entre autres maux auxquels le ministre des Transports veut mettre un terme avant pendant et après les deux  CAN. « Nous devons bien préparer ces deux grands rendez-vous. Mais au-delà, nous devons tout faire pour que les bons comportements rentrent dans nos pratiques », a-t-il insisté. 
Pour remédier à ces mauvaises pratiques, Edgard Alain Mebe Ngo’o a prescrit aux acteurs du domaine de travailler en synergie pour la mise en place d’un système de transport adéquat. Concernant le problème de l’état délabré des véhicules, il a demandé aux présidents des syndicats des transporteurs de les retirer de la circulation. Il est revenu sur l’adoption d’une couleur unique «jaune» sans fantaisies. Le ministre n’a pas oublié l’amélioration du confort intérieur des taxis en évoquant l’état de propreté et  la tenue vestimentaire des conducteurs.
Par ailleurs, le Mint a interpellé les responsables des contrôles techniques à qui il a  interdit la complaisance et prescrit le respect du cahier des charges. Les présidents des syndicats d’auto-écoles quant à eux, ont été invités à offrir une formation de qualité en s’assurant que le code de la route a été bien mémorisé par les apprenants. A ces derniers, il a aussi demandé de veiller à ce que leurs moniteurs disposent d’un Certificat d'aptitude professionnelle à l'enseignement de la conduite automobile (CAPEC). Les transporteurs ont soulevé quelques préoccupations notamment la lenteur administrative en ce qui concerne la délivrance des documents. Le Mint a promis qu’une plate forme  sera créée pour faciliter les échanges entre les responsables des services des transports et les transporteurs. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie