Maires francophones: on évalue le partenariat

Un atelier s’est ouvert hier à Yaoundé pour faire le point de la mise en œuvre des plans d’action

 

L’atelier d’évaluation de la mise en œuvre des plans d’action des groupes de plaidoyer ouvert hier, par le secrétaire général du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (Minatd), Pierre Essomba, représentant le ministre René Emmanuel Sadi empêché, avait pour termes de référence « statut de l’élu local  et fonction publique territoriale », « finances locales », « services essentiels » et « élus locaux face au changement climatique ». Pour Pierre Essomba, cet atelier intervenant au lendemain du Conseil national de la décentralisation présidé par le Premier ministre, chef du gouvernement, est d’abord et avant tout une reconnaissance des avancées du processus de décentralisation au Cameroun, bien aidé par le dynamisme du mouvement municipal camerounais représenté par les Communes et villes unies du Cameroun (Cvuc), avec le concours de l’Association internationale des maires de la francophonie (Aimf) et l’Union européenne (Ue).
Pour le représentant du Minatd, la pertinence des thèmes retenus appelle à une analyse approfondie, car la décentralisation ne saurait se limiter au transfert des compétences. Il s’agit de s’appuyer sur une vision claire tenant compte de l’état des lieux, des insuffisances afin d’esquisser des perspectives avec pour seul objectif, l’amélioration des conditions de vie des populations.
Le président des Cvuc, Emile Andze Andze et le représentant du secrétaire permanent de l’Aimf, Laurent Jaboeuf, qui l’ont précédé à la tribune, n’ont pas dit le contraire. L’atelier se doit de permettre de procéder à une évaluation de la mise en œuvre des plans d’action, permettre aux acteurs camerounais de la décentralisation et du développement local d’échanger en vue de se situer par rapport au plaidoyer, identifier les difficultés et les obstacles, permettre aux participants d’adopter un plan actualisé, mais aussi et surtout de faire des recommandations pertinentes faisant ressortir les évolutions à apporter au fonctionnement de la gestion territoriale décentralisée, avec le concours de l’Etat, et tout en l’adaptant aux réalités locales pour un avenir de paix et solidarité.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category