Une collaboration louable

Heureux dénouement ! Serait-on tenté de dire au sujet de cette affaire concernant le navire de l’Institut nigérian d’océanographie et de recherche marine « disparu » il y a environ un an et qui a été retrouvé par les éléments de la marine nationale du Cameroun. Le « Sarkim Baka » qui a été rebaptisé « Lumen Christi » a donc été remis aux autorités nigérianes hier à Limbe au cours d’une cérémonie que présidait, au nom du gouvernement camerounais, le gouverneur de la région du Sud-Ouest, Bernard Okalia Bilaï. Tout est donc bien qui finit bien. Les auteurs du vol de ce navire doivent répondre de leurs actes devant la justice.
Il convient en effet de saluer la collaboration qui aura existé entre les autorités des deux pays. Le Nigeria et le Cameroun sont déjà engagés ensemble dans la guerre contre la secte islamiste Boko Haram. Les deux voisins doivent en outre faire face aux menaces des pirates le long de leur frontière maritime. Un vol de bateau. Cela peut sans doute paraître étrange. Mais c’est ce qui s’est passé avec le « Sarkim Baka » que ses « nouveaux propriétaires » ont vite fait de rebaptiser du doux nom de « Lumière du Christ », sans doute pour ne pas éveiller les soupçons. Il en fallait plus pour dérouter les éléments de la marine camerounaise qui ont mis la main sur le navire en fin d’année dernière. Il a fallu procéder à diverses enquêtes, notamment pour s’assurer que ledit navire n’avait pas servi à des fins terroristes. La collaboration entre les autorités des deux pays a abouti à la remise du bateau hier à Limbe aux autorités nigérianes par le Cameroun. Une collaboration qu’il convient d’ailleurs de louer entre les deux pays qui ont beaucoup de choses en commun et qui restent unis par des liens anciens.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category