International

Violences en RDC: Kabila revient du Kasaï

 Le président de la République démocratique du Congo a séjourné durant trois jours dans cette province en proie aux violences

 

Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï, a accueilli le président de la République démocratique du Congo lundi dernier. Joseph Kabila y a effectué une visite de trois jours. Ce, après Kananga au Kasaï-central, et Mbuji-Mayi au Kasaï-oriental. La ville de Tshikapa et d'autres contrées de la province ont aussi connu des incursions meurtrières menées par des éléments de Kamwina Nsapu (groupes rebelles). Selon le gouvernement, ces miliciens ont décapité trente-neuf policiers dans cette province. C’est une visite de réconfort moral et d’évaluation sécuritaire, a expliqué Emmanuel Ramazani Shadary, vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, arrivé quelques jours plus tôt dans cette province. 
Mardi dernier, Joseph Kabila a eu plusieurs entretiens avec des chefs coutumiers et des représentants des différentes couches sociales de la province du Kassaï. L'insécurité créée par le phénomène Kamwina Nsapu a été largement évoquée. Avant de quitter Tshikapa, mercredi dernier, le président Joseph Kabila a condamné les propos xénophobes utilisés entre les communautés de la province du Kasaï. «Ça doit finir vite», a martelé le chef de l’Etat au cours des audiences accordées aux couches sociales du Kasaï. Le président de la RDC a promis des sanctions sévères « contre celui qui se rendra coupable de xénophobie, quel que soit son rang ». Avant d’ajouter que «la diversité des tribus constitue la force de la RDC ».

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps