Politique

Koutaba: la formation va bon train

Joseph Beti Assomo est allé toucher du doigt les dures réalités de la formation militaire

 

Le Bataillon des troupes aéroportées (Btap) a reçu dimanche le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo, en mission d’évaluation du fonctionnement des centres d’instruction et de formation. Centre prestigieux et reconnu pour la qualité de la formation des parachutistes commandos notamment, les responsables du Btap ont donné au Mindef l’occasion de toucher du doigt, les réalités des centres d’instruction et de la formation militaire.
Pour l’année 2016-2017, le Btap accueille en formation la 37e promotion de l’Emia (Ecole militaire interarmées) soit 279 élèves sous-officiers, 713 élèves du centre d’instruction des sous-officiers, le groupement temporaire d’instruction (796) en plus de ses propres personnels (711) répartis dans six unités.  Dans des vidéos parlantes, les missions de chaque corps, chiffres à l’appui lui ont été présentées ainsi que des ateliers pratiques dans un parcours commando édifiant. Entre développement des capacités physiques et de réactions rapides, formation civique, acquisition de savoir-faire, discipline, manipulation des armes, stages para commandos, etc., les instructeurs font de leur mieux pour que la qualité de la formation ne soit point altérée. Ils ont présenté les problèmes qui se posent au quotidien. Un seul souhait pour les formateurs, voir leurs conditions de travail s’améliorer. Joseph Beti Assomo a pris acte. Et de féliciter les responsables du Btap pour la qualité du travail dans des conditions pas toujours faciles. Les problèmes ont été posés, leur prise en compte rapide sera prescrite en fonction des moyens disponibles. Et d’insister sur la discipline pendant l’instruction. « La discipline est la force des armées, et l’inobservance des règlements peut conduire à des situations malheureuses ». Et de demander aux encadreurs d’être exigeants envers eux-mêmes, vigilants et sans état d’âme durant la formation. Il y va de la fierté de notre pays, respecté et admiré par la communauté internationale.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps