Nouveaux textes organiques de la SOPECAM: la réflexion se poursuit

Les comptes de l’exercice 2016, les projets de règlement intérieur et le statut du personnel ont constitué entre autres le menu de la 56e session ordinaire et de la 28e session extraordinaire du conseil d’administration hier à Yaoundé

 

Une entreprise forte, moderne, compétitive mais aussi performante et rentable. La Société de Presse et d’Editions du Cameroun (Sopecam) s’est résolument engagée dans ce vaste chantier. C’est dans cette perspective que s’est tenue conjointement la 57e session ordinaire et la 28e session extraordinaire de son conseil d’administration sous la présidence de Joseph LE, président dudit conseil. Pendant plusieurs heures, les membres de cette instance, en présence du directeur général, Marie Claire Nnana et du directeur général adjoint, Peter Shey Mabu ont planché sur quatre faits majeurs.
Il s’agit d’abord du lancement réussi le 27 avril dernier à Douala, du nouvel hebdomadaire entièrement consacré à l’actualité économique, Cameroon Business Today. Le deuxième point saillant était celui relatif à la formation des journalistes au journalisme numérique, par des experts de l’Institut de journalisme de Bordeaux en France. Par la suite, furent examinés le maintien du dialogue social au sein de l’entreprise ainsi que l’élaboration des textes fondamentaux de cette dernière.
Concernant les textes fondamentaux indispensables à la mécanique de l’entreprise, ils visent la concrétisation de la transformation structurelle consécutive aux décrets présidentiels du 28 avril 2016. Les administrateurs ont étudié les projets de règlement intérieur, de statut du personnel et celui sur le plan de développement quinquennal. « Ces textes, vous vous en doutez bien, vont indubitablement avoir un impact significatif sur le fonctionnement et la performance de l’entreprise au cours des prochaines années », a indiqué le PCA. Des orientations qui tiennent compte de ce que la force et la performance du capital humain sont le gage de la productivité et de la rentabilité des entreprises. « Un personnel reconnu, respecté, responsabilisé et motivé est un gage inébranlable de rendement et de réussite de l’entreprise », a ajouté Joseph LE.
A la fin des travaux, le PCA a félicité le directeur général, Marie Claire Nnana et toute l’équipe de la Sopecam pour l’immense travail abattu au cours des six derniers mois. Un travail traduit dans les faits par les résolutions du conseil d’administration du 28 décembre 2016 visant la mise en œuvre effective des décrets présidentiels du 28 avril de la même année.
 

 

Joseph LE: « Nous savons que nous devons faire mieux »

Président du Conseil d’administration de la Sopecam

« Ce conseil a porté essentiellement sur l’examen de l’adoption et l’approbation des comptes de l’exercice 2016. Je crois pouvoir vous dire que les comptes sont très bons. Nous les avons adoptés pratiquement tels que présentés par la direction générale. Il se dégage d’ailleurs de cet exercice malgré une conjoncture difficile, un seuil positif d’à peu près 16 millions de F. On peut et doit s’en réjouir au regard de la conjoncture. Mais, nous savons que nous devons faire mieux et on s’y attèle. Et je peux d’ailleurs vous dire que bientôt nous allons nous retrouver dans le cadre d’une session extraordinaire que nous avons amorcée aujourd’hui. Ceci au regard de la densité des sujets, des dossiers à examiner pour pouvoir mettre sur pied une Sopecam new-look, au regard des textes présidentiels de l’année dernière. Nous nous sommes dit qu’il fallait se donner un tout petit peu de temps, pour travailler en profondeur. Très bientôt, nous allons nous retrouver. Concernant les statuts du personnel, nous y reviendrons. C’est pourquoi nous avons juste amorcé la session extraordinaire qui devait aborder ces questions-là. C’est un texte très important. Car comme vous le savez sans doute, depuis la création de la Sopecam dans les années 1974, il n’y avait pas de statut du personnel. Nous nous devons donc de doter cette entreprise et son personnel d’un statut digne de ce nom. Ce sera un texte qui  ne fera peut-être pas l’unanimité mais au moins, ce sera un texte consensuel. C’est pourquoi nous allons poursuivre le travail de concertation, de consultation de toutes les parties prenantes, mais aussi et surtout des experts pour nous permettre d’aboutir à quelque chose de solide, dans lequel chaque employé de la Sopecam devrait se reconnaître. »

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category