Salomon Eheth: retour aux sources

Produit de l’Institut des Relations internationales du Cameroun, il en est désormais le directeur

 

Il a la prudence et la pondération des hommes de cabinet. La réserve des diplomates. Le mot juste de ceux qui ne veulent pas trop en dire. Hier en mi-journée, Salomon Eheth, 56 ans, ministre plénipotentiaire hors échelle était encore ému de sa nomination survenue avant-hier comme directeur de l’Institut des Relations internationales du Cameroun (IRIC) par décret présidentiel. Une institution qu’il a connue comme étudiant puis enseignant. Lui qui était, avant sa nomination, chargé de mission au Cabinet civil de la présidence de la République.
Il est titulaire d’un doctorat en relations internationales, option droit international et d’un diplôme de l’Académie de droit international de La Haye aux Pays-Bas. « Je rends grâce à Dieu. J’exprime toute ma gratitude au chef de l’Etat pour la très haute confiance placée sur ma modeste personne », souligne-t-il, non sans relever que « contribuer à la formation de l’élite diplomatique du Cameroun et d’ailleurs est un énorme privilège. C’est aussi un grand défi ». Tâche que cet ancien chef de la division des Affaires juridiques et des traités au ministère des Relations extérieures espère relever « avec le concours de tous. Salomon Eheth est Grand officier de l’ordre national de la valeur.

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category