Electricité : les ambitions de Bini à Warak

Face à la presse vendredi dernier, le ministre de la Communication a apporté des éclairages sur le projet de barrage. 

La réalisation de ce projet devra constituer un coup de pouce en matière d’approvisionnement en énergie pour les populations de la partie septentrionale du Cameroun, et ce depuis que les pouvoirs publics ont tiré les conséquences du déficit énergétique dans le Réseau interconnecté Nord (RIN), en raison notamment de la baisse de la production du barrage hydroélectrique de Lagdo. Il s’agit du barrage hydroélectrique de Bini à Warak qui doit être construit sur le fleuve Bini dans la localité de Warak, département de la Vina dans la région de l’Adamaoua. D’une capacité de production de 75 mégawatts et d’un coût de près de 182 milliards de F, cet ouvrage va bénéficier du concours financier d’une institution financière chinoise et rentre dans le cadre de projets fournis « clés en main », comme l’a indiqué face à la presse vendredi dernier, le ministre de la Communication. Issa Tchiroma Bakary, qui avait à ses côtés le directeur du projet, Guibaï Ndouvama, a apporté les assurances nécessaires sur les différents aspects de la mise en œuvre du projet. Celles-ci concernent les dispositions juridiques et opérationnelles liées au déplacement des populations se trouvant sur le site devant accueillir le barrage, les aspects financiers et l’implantation de l’entreprise adjudicataire du projet.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie