International

Nigeria: Reddition de 700 terroristes

Ces membres de Boko Haram ont volontairement déposé les armes pour se rendre aux autorités de l’Etat de Borno dans le nord-est

Le groupe terroriste Boko Haram vient d’enregistrer une perte importante au cours des derniers jours. 700 de ses combattants ont volontairement quitté ses rangs pour se rendre aux autorités de l’Etat de Borno. Le chef d’état-major de l’armée de terre nigériane, Tukur Yusuf Buratai, qui a fait cette annonce souligne que «les autres sont en train de se rendre. Cela veut clairement dire que Boko Haram a perdu la guerre». L’officier supérieur qui parlait ainsi lundi au cours d’une exposition dans le cadre de la Journée de l’armée nigériane, a également parlé d’un «succès énorme» dans les opérations de contre-insurrection. Une sortie rassurante d’autant plus que depuis son avènement en 2009, la secte terroriste a déjà fait plus de 20 000 morts et poussé plus de 2,3 millions de personnes au déplacement forcé.
Bien que «techniquement et militairement vaincus», les combattants de Boko Haram brillent ces temps derniers par des attentats. Depuis janvier dernier, les terroristes ont attaqué des soldats de l’armée nigériane, pris d’assaut des bases militaires, tué des dizaines de civils dans des attentats-suicides.  La semaine dernière, une attaque meurtrière menée par des insurgés de Boko Haram a été signalée dans un village du nord-est. Depuis début juin, la ville de Maiduguri, capitale de l’Etat du Borno, a été à maintes reprises leur cible. La semaine dernière, le Haut-commissariat des réfugiés de l’Organisation des Nations unies a fait savoir dans un rapport que la recrudescence des attaques des jihadistes et l’afflux de populations déplacées créent des tensions dans les camps de concentration.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps