Comité international de la Croix-rouge: un nouveau responsable Afrique centrale

Markus Brudermann a été présenté mardi dernier au cours d’une conférence de presse à Yaoundé.

Les chefs de la délégation entrant et sortant du Comité international de la Croix rouge (CICR) pour l’Afrique centrale étaient face à la presse mardi dernier à Yaoundé. Au cours de la rencontre avec les hommes de média, il était question d’une part de faire le point sur les deux années d’activités humanitaires en faveur des personnes affectées par  les affres de Boko Haram dans l’Extrême-Nord, sous la conduite de Simon Peter Brooks, chef de la délégation sortant. Et d’autre part de présenter Markus Brudermann, nouveau chef du CICR. Au bilan, pendant le mandat de l’ancien chef de délégation du CICR, un appui a été apporté à 4500 ménages dans les arrondissements de Fotokol, Kolofata, Makary et du Logone-Birni. 11 751 kg de semences, 125 000 kg d’engrais et 441 000 kg de vivres ont été distribués à ces populations. De même, 450 000 bovins et petits ruminants déparasités.
Des médicaments et du matériel vétérinaire ont dans la foulée été mis à la disposition de neuf centres zootechniques de Mora, Makary, Fotokol et Logone-Birni. Concernant l’assistance en faveur des déplacés, plusieurs actions ont été menées notamment, 2500 ménages de personnes déplacées à Kolofata ont vu leur situation alimentaire s’améliorer et ont reçu des kits de ménage. L’accès aux soins n’était pas en reste, puis que 10 781 consultations ont été effectuées dans les centres de santé intégrés aux frais du CICR. L’accès à l’eau potable, l’amélioration de l’hygiène et l’assainissement de ces déplacés et des détenus de Maroua,  Kousseri,  Garoua et Bertoua sont d’autres actions menées par le CICR.
Le nouveau chef de la délégation du CICR,  Markus Brudermann a ensuite pris la parole pour se présenter. C’est en 1990 qu’il a débuté sa carrière au CICR comme chef de la sous délégation au Pérou. Puis chef adjoint de délégation en Yougoslavie. Après avoir parcouru plusieurs pays, il retourne à Genève entre 2007 et 2013,  puis il sera affecté en Tunisie comme chef de délégation régionale du CICR. C’est un homme pétri d’expérience sur la question du droit humanitaire, qui attaque son mandat au Cameroun.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category