Responsive image

Adamaoua: Djiomo Bernard, nouveau préfet du Djérem

Regions
Raoûl BIWOLE (CAMNEWS) | 16-08-2017 16:21

Tibati (Djérem) – Le 4 août 2017 à Tibati, Djiomo Bernard a été installé dans les fonctions de préfet de Djérem, en remplacement de Djobeina Jean Daniel muté dans le Mayo-Tsanaga. Djiomo  Bernard est administrateur civil principal de classe exceptionnelle venant de Pouma où il occupait le poste de sous-préfet.
Le gouverneur de la région de l’Adamaoua, Kildadi Taguiéké Boukar, a saisi cette occasion pour dire à Djiomo Bernard qu’il devra lutter efficacement contre la vente illicite de terrains. Le préfet est un homme neutre qui se prononce avec impartialité et doigté. Pour y parvenir, M. Djiomo devra collaborer avec toutes les forces vives du département en plus des fonctionnaires affectés dans les services déconcentrés de l’Etat. Il lui faut mettre sur pied une stratégie pour amener les populations à s’inscrire sur les listes électorales. Le taux de scolarisation est faible dans le Djérem et le préfet a donc la charge de le rehausser. Les conflits agropastoraux sont à combattre ainsi que le braconnage.
Au niveau de la sécurité, le préfet Djiomo s’efforcera de combattre le grand banditisme, c’est-à-dire, les coupeurs de route, les bandes armées, le vol de bétail, l’enlèvement des bergers avec demande de ranço. Le bon fonctionnement de l’état civil, la campagne d’hygiène et de salubrité et la création des comité de vigilance ne sont pas en reste. Le préfet devra aussi inscrire dans ses actions, la surveillance du bon déroulement des travaux de construction de la route Yoko-Ngaoundéré.
Auparavant, le marie de Tibati, Dahirou Amadou a insisté sur la lutte contre la consommation de la drogue, les agressions et le vol. Il a présenté son département comme un territoire de 150.000 habitants issus d’une mosaïque de tribus et de nationalités. Son espace vital couvre une superficie de 12.500 km² avec deux arrondissements : Tibati et Ngaoundal distants de 100 km. Le secteur des motos-taxis et des transporteurs clandestins est à réglementer, a poursuivi le maire. Le Djérem connaît également des difficultés de ravitaillement en eau potable, en énergie électrique et en voies de communications en très mauvais état. L’agro-industrie, l’exploitation de la bauxite de Minimartap devront attirer l’attention du nouveau préfet. Le maire conclut en promettant une franche collaboration au nouveau préfet.
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter