Responsive image

Obsèques du chef Bamougoum: la nation reconnaissante

Politique
Honoré FEUKOUO | 16-08-2017 17:37

 Au nom du chef de l’Etat, le Pr Jacques Fame Ndongo a élevé SM Joseph Fotso Kankeu, à la dignité de commandeur de l’Ordre national de la valeur à titre posthume.

Une fine pluie arrose la place des fêtes de la chefferie Bamougoum cet après-midi du 12 août 2017. Le Pr. Jacques Fame Ndongo s’incline de nouveau sur le cercueil de SM Jacques Fotso Kankeu, et y dépose une médaille. Au nom du président de la République, le défunt chef Bamougoum qui a régné du 26 juillet 1981 au 26 juillet 2017, est élevé à la dignité de commandeur de l’Ordre national de la valeur à titre posthume. Le Pr. Jacques Fame Ndongo, représentant personnel du chef de l’Etat, s’est d’abord incliné une première fois devant le cercueil, pour déposer la gerbe de fleurs de Paul et Chantal Biya. La lettre de condoléances du couple présidentiel, est lue lors de cette cérémonie des obsèques officielles du chef Bamougoum, par le préfet Chaïbou du département de la Mifi.
La mémoire de SM Jacques Fotso Kankeu, né en 1936, a été honorée dès l’ouverture de la cérémonie, par une prière interreligieuse coprésidée par Mgr Emmanuel Dassi Youfang évêque auxiliaire de Bafoussam, le pasteur Philippe Ngueté Sg de l’EEC et le Dr Cheick Ousmane Touré de la communauté musulmane de l’Ouest. Pour ces prédicateurs, le défunt chef est une légende. Pour le maire de Bafoussam III, Daniel Ndefonkou, « un grand homme est parti, dans le silence de la nuit. Un pan du mur s’est écroulé sur l’histoire du peuple Bamougoum ». Le président du conseil des notables Tatoukam Mbè, le président du comité d’organisation, Sylvestre Ngouchinghe et le Pr Gabriel Kuitche Fonkou se souviennent d’un « meneur du progrès social, un homme dynamique, un père de famille rassembleur. »
L’ancien PCA de l’Uccao était aussi un « travailleur inlassable qui avait foi en l’agriculture », confie François Mefinja Foka, le Dg de l’Uccao. Jean Pierre Fogui, chef de la délégation du Comité central du Rdpc, clame sous les approbations de Marcel Niat Njifenji et Jean Nkueté,  installés dans la loge des amis du défunt, que ce membre du Comité central du Rdpc est demeuré jusqu’au bout, un militant convaincu et actif. SM David Simeu, parlant au nom des chefs traditionnels de l’Ouest, rappelle que SM Joseph Fotso Kankeu a été le précurseur de la renaissance de leur association et qu’il s’est retiré, tel un lion, pour faire sa mue. Le nouveau chef « arrêté » sous une fine pluie s’appelle Mitterrand Mumbé Fotso. C’est lui qui doit, au bout de son initiation au La’akam, conduire désormais les destinées traditionnelles du peuple Bamougoum.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter