Responsive image

L’Extrême-Nord: dans le train

Societe
Patrice MBOSSA | 04-09-2017 08:06

Aucun effort n’a été ménagé pour une rentrée scolaire en douceur

 

Plus de doute. Bon nombre d’établissements scolaires de la région de l’Extrême-Nord, restés fermés ces dernières années suite aux incursions répétées des forces du mal, seront ouverts cette année scolaire. C’est le fruit d’un travail en amont. C’est un défi que les pouvoirs publics ont tenu à relever, notamment les autorités administratives, les forces de défense et de sécurité et la communauté éducative. Les réunions sectorielles tenues à Maroua les 30 et 31 août derniers, respectivement à l’Education de base et aux Enseignements secondaires permettent de l’affirmer. Les zones frontalières ne vont pas rater le coche. Le retour y aura lieu de manière progressive, le tableau de bord étant le climat sécuritaire.
« L’école va continuer à se rapprocher des apprenants. Les établissements scolaires des zones frontalières qui vont rouvrir sont ceux pour lesquelson dispose d’informations certaines sur l’aspect sécuritaire. Le gouvernement ne peut pas ouvrir les portes d’un établissement si toutes les dispositions ne sont pas prises pour le bon déroulement des cours », a tenu à préciser Jean Pierre Adjaba  Bowolé, inspecteur coordonnateur général chargé des sciences au Minesec, représentant du ministre à la réunion sectorielle du 31 août 2017 à Maroua. Selon les révélations de Mahamat Mahama, délégué régional sortant du Minesec à l’Extrême-Nord, seulement deux ou trois établissements scolaires resteront fermés cette année scolaire. Quand on sait qu’au départ on comptait 12 établissements d’enseignement secondaire fermés pour cause d’insécurité, on perçoit aisément le travail abattu dans le domaine de la pacification des zones frontalières dans cette région. Selon Aminou Sanda Zoua, délégué régional de l’Education de base, la pédale douce sera mise au départ ; notre nous a parlé de la probabilité de réouvrir 24 écoles sur les 124. Mais tout se fera avec tact. Ces précisions ont été faites au cours des réunions sectorielles présidées en lieu et place du gouverneur, par Herman Bernard Assiga Ebana, secrétaire général des services du gouverneur de la région de l’Extrême-Nord.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter