Kenya: pas de vacance des institutions

International
Simon Pierre ETOUNDI | 14-09-2017 07:05

Le président Uhuru Kenyatta a ouvert mardi la session inaugurale du Parlement élu le 8 août dernier.

Malgré l’annulation de la présidentielle du 8 août dernier, la vie politique kenyane ne s’est pas arrêtée. C’est le message délivré par le président Uhuru Kenyatta, dont la réélection a été annulée par la Cour suprême du Kenya. Mardi dernier, Uhuru Kenyatta a officiellement ouvert la nouvelle législature, en s'exprimant devant le Parlement issu des élections du 8 août. « Peu importe que le bruit politique soit plus fort pendant les élections, je veux assurer chaque Kényan, et le monde, que chaque branche de ce gouvernement est en place et opérationnel. Il n'y a pas de vide, pas de lacune »,  a déclaré  Uhuru Kenyatta devant le Parlement. La Constitution kenyane impose au président de la République de convoquer le nouveau Parlement dans les 30 jours suivant une élection législative. Mais au regard de la situation politique et institutionnelle du pays après l’annulation de la présidentielle, les observateurs étaient dans l’expectative.
L’opposition kenyane a notamment estimé qu’Uhuru Kenyatta n'avait pas la légitimité pour convoquer le Parlement. Elle a donc décidé de boycotter la cérémonie de mardi. Pour Raila Odinga, le principal rival du président Kenyatta, « le Parlement ne peut être ouvert que par un président validement élu. Ce qu'il (M. Kenyatta) n'est pas». Mais les deux tiers des 349 parlementaires kenyans qui appartiennent à la coalition Jubilee qui soutient le président Kenyatta, étaient présents dans l’hémicycle. Ceci a fait dire à l’opposant Raila Ondinga que l'ouverture de la nouvelle législature ressemblait plutôt à « une réunion électorale de Jubilee ». Il a par ailleurs réitéré sa menace de boycotter l’élection du 17 octobre si la composition de la Commission électorale n’était pas revue. Le gouvernement exclut pour le moment tout remaniement en profondeur de la Commission électorale (IEBC).
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter