Responsive image

Festi-bikutsi: apothéose ce weekend

Culture
Marie Christine NGONO | 24-11-2017 03:30

 Le « village bantou » qui ferme ses portes ce week-end, prévoit des prestations des icônes de la musique du grand Sud.

C’est une ambiance très festive qui anime depuis lundi dernier le Club Eneo d’Essos à Yaoundé. Lieu qui abrite la 19e édition du Festival international des musiques bantoues (Festi-bikutsi).

Des danses aux rythmes de la forêt, ateliers sur la promotion d’une jeune carrière musicale, expositions artisanales sur le thème « musique et tolérance », agrémentent les soirées de ce festival.

Placé sous le haut patronage, du ministère des Arts et de  la Culture, le ministre Narcisse Mouelle Kombi a ainsi procédé à l’ouverture officielle de ce grand rendez-vous culturel hier soir.

Avec des programmes variés, l’une des articulations phares a été le concours « prix découverte Festi-bikutsi » organisé pour la circonstance. Un concours qui au départ a réuni 22 candidats.  La finale du concours qui s’est déroulée mercredi dernier a mis en compétition 10 candidats.

Face aux belles performances, le jury, pendant une heure, a eu du mal à départager les candidats. C’est à minuit que le public a eu droit au verdict final. Sous la conduite des membres du jury, avec François Bingono Bingono comme président, sept lauréats ont retenu l’attention.

Certains parmi eux ont reçu des prix  spéciaux parmi lesquels : le prix spécial du jury, attribué à Diggy le Bantu, et le prix de la meilleure expression patrimoniale à Balafon Star. Quant au  grand « prix découverte », il a été décerné à Manu Kristal. C’est son titre « Te souviens-tu ? » qui aura séduit le jury. «

Cette chanson, c’est l’histoire d’une femme qui a souffert avec son mari et qui a tout fait pour que ce dernier devienne respectable dans la société. Mais après avoir tout obtenu, il décide d’abandonner la femme et ses enfants pour en prendre une autre. Mais, son épouse est prête à lui pardonner  pour revenir avec lui », a conté l’artiste.

Le Festi-bikutsi qui s’achève ce weekend grave donc un grand souvenir dans l’esprit des curieux venus par centaine chaque jour. Un beau cadre d’expression et de communion avec le public qui offre à l’artiste camerounais une scène culturelle digne de ce nom.
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter