Responsive image

Motos-taxis: on roule vers le formel

Regions
Mireille ONANA MEBENGA | 07-12-2017 07:58

Les « bendskineurs » vont être accompagnés dans le processus d’acquisition du permis de conduire, de la carte grise et autres.

Les « bendskineurs » ont répondu massivement au premier séminaire annuel de sensibilisation des motos-taxis de Douala (Sasmod), qui s’est tenu lundi 27 novembre 2017 à la salle des fêtes d’Akwa.

La rencontre organisée par la Communauté urbaine de Douala avait pour but d’encourager et d’éduquer les acteurs quant à la nécessité de sortir de la clandestinité pour embrasser le formel.

Pour cela, la Communauté Urbaine de Douala (Cud) a regroupé les acteurs susceptibles de contribuer  à ce changement. Notamment les auto-écoles, assurances, associations, la sécurité routière et autres.

La Cud va donc accompagner les conducteurs de motos-taxis dans le processus d’acquisition du permis de conduire, grâce à son partenariat avec les auto-écoles, ainsi que dans l’obtention des pièces exigibles.

La ville de Douala attend en retour que les conducteurs de motos se conforment et respectent les zones interdites d’accès et portent obligatoirement les chasubles qui leur ont été offertes.

Une couleur a été identifiée pour chaque arrondissement. Du bleue foncé pour Douala 1er, Douala 2e arbore le marron, Douala 3e est en jaune, Douala 4e en rouge et Douala 5e en vert. Les chasubles en question sont numérotées et disposent de poches plastifiées qui permettront de rendre visibles les badges d’identification.

Dans sa communication, Fritz Ntonè Ntonè, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, a demandé aux conducteurs de motos et leurs représentants d’éviter les guerres de clans et de se faire manipuler.

« Vous êtes une profession pour laquelle une organisation doit être faite », a-t-il rappelé. « Le pacte  que nous allons sceller vous et nous implique discipline et unité », a indiqué le délégué du gouvernement.

Il leur a prodigué quelques conseils,  tels que le respect des feux tricolores, le respect du code de la route. Il a par ailleurs fustigé la surcharge, ce qui a provoqué une clameur de protestation chez ses vis-à-vis.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Désordre urbain: incorrigible Nkololoun

Regions
Mireille ONANA MEBENGA | 20-07-2018 12:30 | 0 0

Chaussées, trottoirs et terre-pleins restent occupés par des kiosques, des motos et étals divers.

Ils occupent trottoirs, chaussée et terre-plein, pour écouler leurs marchandises (produits frais vêtements, fruits et autres). Eux, ...
Lire la suite

Patrimoine: un héritage à rapatrier

Regions
Rita DIBA | 20-07-2018 12:30 | 0 0

Objectif de la présence des deux experts mandatés par le président français lundi à Douala.

Etudier les conditions de restitution définitive ou temporaire des objets de culte, d’arts et des documents africains encore en Fr ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter