Responsive image

ENSET d’Ebolowa: vers une ouverture certaine

Societe
Aimé-Francis AMOUGOU | 07-12-2017 08:09

 Une mission de hauts responsables de l’université de Yaoundé I, conduite par son recteur, a visité différents sites d’accueil, vendredi dernier.

Evaluer les capacités d’accueil académiques et techniques disponibles dans la ville d’Ebolowa et formuler des propositions concrètes à adresser au ministre de l’Enseignement supérieur (MINESUP), bras séculier du gouvernement.

Tels étaient les objectifs de la mission des hauts responsables de l’université de Yaoundé I, vendredi dernier dans la capitale régionale du Sud. 

Conduite par le Pr. Maurice Aurélien Sosso, la délégation universitaire a d’abord rendu une visite de courtoisie au gouverneur en son cabinet. C’est alors qu’accompagnée de Félix Nguélé Nguélé, l’équipe du recteur Sosso est descendue sur le site de Metyipkwale, dans la banlieue d’Ebolowa, où se trouve le campus de l’annexe de la Faculté d’agronomie et des sciences agricoles (FASA) de l’université de Dschang.

Revenue en ville, elle a été voir les structures du collège régional d’agriculture (CRA).

La dernière étape de cette descente sur le terrain a été le point fait dans la salle de conférences des services du gouverneur. C’est ici que les constats ont été dressés de façon bien précise. « Nous avons vu l’existant.

Nous pouvons maintenant évaluer et formuler des propositions au gouvernement », a tout de suite déclaré le recteur Maurice Aurélien Sosso. « Et comme l’ENSET d’Ebolowa se veut une institution d’enseignement professionnel, on va nous demander où se trouvent les ateliers et les laboratoires », a-t-il ajouté, avant d’esquisser quelques solutions. L’on a noté, entre autres, qu’il ne faut pas avoir peur de cette carence apparente.

On peut faire confiance aux spécialistes d’organisation pédagogique. Ceux-ci peuvent adopter différentes méthodes. Celle, par exemple, qui consiste en une imprégnation préalable des étudiants en entreprise, pour pallier au manque d’ateliers et de laboratoires qui seront pendant ce temps construits.

Cette période d’imprégnation aura également comme bénéfice le renforcement de la motivation de l’étudiant.

Au vu des infrastructures visitées, le recteur de l’université de Yaoundé I a révélé qu’il y’a lieu, pour une ouverture de l’ENSET d’Ebolowa de faire deux lots : un de 200 étudiants et un autre de 300, respectivement pour les 1er et 2nd cycles. Les structures actuelles d’Ebolowa permettent l’accueil de 500 étudiants pour un démarrage.

Seulement, a affirmé le gouverneur, la réflexion va se poursuivre, pour d’amples propositions concrètes aux autorités compétentes. « Nous sommes prêts à toutes les éventualités pour que la mise en œuvre de ce grand projet du chef del’Etat voit le jour à Ebolowa », a conclu Maurice Aurélien Sosso.
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter