Interview: «Pas de souci pour la libération des emprises»

Economie
Victorine BIY NFOR | 06-10-2016 18:06

Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre du Travaux publics.

 

Monsieur le ministre, votre descente sur le chantier de construction de la route Mengong-Sangmelima procède-t-elle d’une opération coup-de-poing ?

Je voudrais tout d’abord féliciter le gouverneur de la région du Sud qui a pris un certain nombre de mesures qui nous ont facilité cet exercice. Il s’agissait effectivement de débarrasser la carrière de pierres de toute occupation non contractuelle. La route Mengong-Sangmélima est en cours de construction par l’entreprise des travaux Arab Contractors. Elle a besoin de cette carrière et doit s’y établir. Malheureusement, le site avait encore en son sein des équipements appartenant à l’ancienne entreprise. Nous avons donc pris des mesures, de sorte que dans les cinq jours qui suivent (depuis mardi Ndlr), la carrière soit débarrassée de toute occupation qui empêche le déploiement d’Arab Contractors. Là, nous vivons déjà un retard dans la mobilisation de l’actuelle entreprise, avec des conséquences financières. Elle va nous opposer le paiement des pénalités parce que nous avons failli à nos obligations qui visent à mettre à sa disposition une carrière. Nous avons néanmoins discuté avec elle pour qu’elle s’organise à rattraper le retard enregistré du fait de la non-libération de cette carrière.

Qu’en est-il de la libération des emprises ?

Nous n’avons pas de grands soucis à ce niveau, dès lors que les commissions de constat et d’évaluation des biens mises en œuvre ont déjà fait leur devoir. J’ai demandé que les conclusions de leurs travaux soient validées en atelier par les mêmes populations pour qu’elles se reconnaissent dans les conclusions qui ont été arrêtées. Je voudrais que, sur la base du nouveau tracé, que les constats et évaluations des biens concernés par les éventuelles destructions soient achevés au plus tard le 20 octobre 2016, pour que nous n’ayons pas la moindre contestation.

Quid du déplacement des réseaux ?

On travaille à l’accomplissement de tous ces actes préalables, pour permettre à l’entreprise d’avancer. Le gouverneur va inviter le délégué régional du concessionnaire Eneo à se dépêcher. Il en sera de même pour le déplacement des réseaux de Camwater et de téléphone. L’autorité administrative a jusqu’au 20 octobre pour réagir pour qu’avec la fin des pluies, l’entreprise se mobilise davantage. Au niveau de l’administration centrale, nous estimons qu’il n’est plus question que les décomptes se promènent de bureau en bureau. Ils vont désormais se traiter en réunion de chantier. Cela veut dire qu’Arab Contractors produit son décompte, en informe le chef de mission qui convoque les intervenants, ingénieurs du marché et autres, dans une réunion de chantier pour examen.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter