Théâtre pour enfants: unis par nos différences

Culture
Rabiyatou MANA | 12-12-2017 09:57

Une coproduction germano-camerounaise en vedette au festival qui s’est clôturé vendredi dernier à Yaoundé. 

Le brassage des cultures se fait aussi sur scène. Ils viennent de deux continents, de deux pays. L’histoire est assez intéressante pour le jeune public du festival de théâtre pour  enfants, ouvert le mardi 21 novembre à l’institut Goethe à Yaoundé.

Avec toutes les incompréhensions relayées à travers les médias, le Théâtre du chocolat se veut édifiant. La pièce présentée ce jour est une scène de six personnages. Africains et Européens, précisément Camerounais et Allemands.

Ils ont su  communiquer et s’aimer, malgré leurs différences. Avant leur rencontre, ils ne se connaissaient pas du tout. Des constellations changeantes leur ont permis de se connaître et d’apprendre les uns des autres. Dans les échanges, ils organisent un concours de chant. Ils dansent la valse sur l’air d’une contine africaine, et se racontent des histoires personnelles.

Leurs rêves, leurs passions, leurs problèmes de famille. Suite à ces échanges, ils découvrent qu’ils ont tous un point commun. Le «Quand j’étais enfant». Chacun avait un rêve d’enfant, chacun a en lui l’amour, et chacun a en lui quelque chose de particulier.

Cette communication leur a donc permis, non seulement de se connaitre, mais surtout de devenir des amis.

La pièce « Tu comprends » est un enseignement qui projette l’image de l’amour, la communication et le partage. Une pièce divertissante sur le vivre ensemble, malgré les incompréhensions de l’époque, où complications et divisions attisent la haine entre les races.

Pour Etoundi Zeyang , directeur du Théâtre du chocolat, le théâtre doit aller dans  le sens où, à la fin de la scène, les enfants tirent un enseignement.

Les thèmes qui sont au delà du divertissement doivent inculquer des valeurs aux jeunes enfants. Le festival a pris fin vendredi dernier et l’objectif était de donner plus de visibilité au théâtre pour jeune public.  
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter