Commissaire principal Marcel B. Ondoa Ndi: « La prudence doit être de mise »

24 heures
Assiatou NGAPOUT M. | 12-12-2017 06:44

Explication

Chef d’unité du commissariat de sécurité publique du 2e arrondissement de Yaoundé.

Quelles sont les mesures qui ont été mises en place pour assurer la sécurité des populations au marché Mokolo à Yaoundé en cette veille de fête de fin d’année !?

Le marché Mokolo est très sollicité en cette période de fin d’année. L’affluence augmente de jour en jour et pour ne pas rester à la traîne, nous avons pris des dispositions pour rendre la circulation fluide aussi bien au niveau des axes, qu’à l’intérieur sur les emprises de la surface de la plateforme commerciale. C’est ainsi que l’entrée qui avait pratiquement été bouchée à cause des étals a été libérée et les véhicules peuvent y circuler. Et à l’intérieur du marché, les étals, les tables et les comptoirs qui jouxtaient les devantures des  boutiques n’existent plus. Il en est de même des parkings initialement occupés. Parce que c’est cet embouteillage qui faisait en sorte qu’il y ait des coups de vol. 

Quels conseils pouvez-vous donner aux usagers du marché ?

Ils doivent éviter certains pièges. Notamment de se faire aborder par n’importe qui parce qu’il y a des petits garçons qui accostent les clients en leur proposant toute sorte de marchandises. Et lorsque vous êtes réticents, ils vous encerclent et arrachent vos biens. Il serait aussi souhaitable que les gens évitent de porter les sacs-à-dos. Parce qu’avec l’embouteillage, il y a des petites bousculades au niveau des points d’achat et les voleurs peuvent facilement utiliser la lame pour soutirer le téléphone et autres objets précieux. Idem pour des femmes qui portent des « kabas ». Celles-ci peuvent facilement être victime de vol. Il serait aussi préférable d’éviter de sortir de grosses sommes d’argent devant les gens. Nous allons fermer le marché assez tôt en respectant la réglementation parce qu’à une certaine heure de la nuit, il est difficile d’intervenir si jamais il y a un incident. Il est aussi nécessaire d’informer les parents de ne plus envoyer les enfants en bas âge dans les marchés. Les ménagères doivent à cet effet être très prudentes avec le phénomène des « brouettiers » qui disparaissent avec les achats qu’ils transportent. Et pour cela, nous sommes en train de mettre sur pied un dispositif permettant d’identifier ces brouettiers. 

Que faut-il faire lorsqu’on subit un cas de vol ou d’agression !?

La première réaction est de se diriger au poste  de police le plus proche. A cet effet, au niveau du marché Mokolo, il y a certains postes de surveillance aux entrées où les victimes peuvent se rapprocher le plus rapidement possible. Ce qui permettra aux agents de police de mettre la main sur les voleurs. Au besoin,  si la victime connaît son bourreau, le portrait-robot de celui-ci facilitera son arrestation. Il faut préciser que la proximité qu’il y aura avec Ya-Fe au palais des Sports va drainer beaucoup de monde, ce qui fait que les gens vont se déverser au marché Mokolo. Cela dit, les gens doivent redoubler de vigilance.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter