Cameroon-Tribune

Responsive image

Ramassage des ordures à Yaoundé: la concurrence arrive…

24 heures
Jeanine FANKAM | 20-12-2017 09:50

Les faits

Le dossier d’appel d’offres a déjà été préparé et transmis au ministère en charge des Marchés publics. Il sera lancé incessamment.

Il n’y a plus de doute : le ramassage d’ordures sera désormais assujetti à la loi sur la concurrence dans la capitale politique du Cameroun. D’après des informations fiables recueillies à la Communauté urbaine de Yaoundé (CUY), cette instruction est contenue dans une lettre signée du secrétaire général de la présidence de la République et transmise à la CUY via le secrétaire général des services du Premier ministre.

A ce jour, le dossier y afférent a été préparé et transmis au ministère chargé des Marchés publics à qui incombe la charge de procéder au lancement de l’appel d’offres, vu l’importance du volume du financement : 40 milliards de F sur cinq ans.

D’après nos sources, l’appel d’offres sera publié incessamment. Avec sa population estimée à environ trois millions d’habitants, Yaoundé produit environ 1800 tonnes de déchets chaque jour, soit environ 700 000 t/an. Le taux d’augmentation de cette production est estimé à 4,5% par an.

Les déchets proviennent à 75% des ménages, 20% des services publics et des activités économiques et 5% des marchés. La CUY estime que seulement 65% de déchets solides arrivent au centre d’enfouissement technique de Nkolfoulou et indique que certains quartiers demeurent inaccessibles aux véhicules de collecte et la conséquence directe est l’amoncellement des immondices qui crée l’obstruction des réseaux de drainage d’eau et l’insalubrité du cadre de vie.

Depuis 1998, des marchés sont signés de gré à gré avec l’entreprise Hysacam. Avec la CUY, le contrat en cours concerne la période 2013- 2017 pour un montant de 7,4 milliards de F financé à 6,4 milliards de F par le budget de l’Etat et un milliard de F par la CUY. A ce jour, cette dernière affirme qu’elle s’est entièrement acquittée de sa quote-part.

L’Etat n’a versé qu’un seul milliard sur les six attendus à cause des contraintes conjoncturelles auxquelles il est confronté. Les magistrats municipaux à l’instar de Luc Assamba, maire de la commune de Yaoundé II, pensent que ce déficit de paiement peut expliquer la baisse de régime de l’actuel opérateur.

Le maire de Yaoundé II est cependant favorable à la concurrence dans la mesure où certains quartiers sont excentrés par rapport au site de traitement. Par exemple, Mendong-Nkolfoulou est tout un voyage pour les camions d’ Hysacam qui doivent traverser toute la ville avec ses bouchons.

Le contrat avec Hysacam s’achévant le 31 décembre de cette année, la CUY a sollicité une prolongation de trois mois pour éviter la rupture dans le service du ramassage. La gestion de la concurrence s’inspirera des situations existantes ailleurs pour éviter les conflits d’intérêt.

Nos sources pensent que la ville pourrait être divisée en trois lots pour permettre aux entreprises retenues de se déployer sans conflit d’intérêt. Mais, Luc Assamba pense qu’« il faut déjà penser à faire des ordures une source de revenus par la production de l’énergie et du compost ».

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

Yaoundé: Tenor en concert

Culture
Gaël de SOUZA | 17-08-2018 10:06 0 0

 Demain à 18h au Palais des Sports, l’artiste va animer un show plein de promesses.

Tenor le promet : demain, jour du concert, les portes seront ouverte...
Lire la suite

Responsive image

Charity Gala To Assist Needy Children:

Culture
Dilian WELLENG (Intern) | 17-08-2018 10:02 0 0

The donation will help provide didactic material to children under the care of Alliance Smile NGO.

The Non-Governmental Organization (NGO), Alliance Smile For Children, h...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter