Responsive image

Budget 2018: c’est parti !

Societe
Jocelyne NDOUYOU-MOULIOM | 10-01-2018 10:36

Tout est désormais réuni pour que le train de l’exercice budgétaire se mette en branle.

Pas de cérémonie officielle de lancement technique du budget de l’Etat comme les années antérieures. Mais l’exercice budgétaire est déjà ouvert. Selon les techniciens de la chose, le budget de l'Etat du Cameroun est exécutoire depuis la promulgation par le président de la République de la loi de finances 2018. C’était en décembre 2017, après l’adoption par le parlement.

Un budget arrêté à 4513 milliards de F, en augmentation d’environ 140 milliards de F par rapport à l’exercice précédent. Mais pour que les acteurs de la vie publique se lancent véritablement dans son exécution, il a fallu d’autres préalables, tels que la circulaire du ministre des Finances portant instructions relatives à l’exécution de la loi de finances, au suivi et au contrôle de l’exécution du budget de l’Etat, rendue publique le 2 janvier 2018.

Le journal des projets est également disponible, de même que le calendrier de programmation et de passation des marchés.

Et de l’avis de Cyrill Edou Alo’o, directeur général du budget, tous ces pré-requis réunis sont de nature à garantir une exécution optimale du budget de l’Etat. Il fallait donc tout cela pour que les opérations tant en matière de recouvrements de recettes que d'exécution de la dépense soient réalisables.

D’ailleurs, à titre d’exemple, Sylvester Moh Tangongho, directeur général du Trésor, de la Coopération financière et monétaire au Minfi affirme que les premiers paiements des prestations de l’année sont attendus incessamment. « Nous sommes en train de programmer pour cette semaine la première décade du mois d’octobre », affirmet- il.

Des paiements qui concernent notamment les commandes publiques réalisées par les Pme durant le dernier trimestre 2017. A la direction générale de la Douane, on affirme être en train de mettre en oeuvre diverses innovations pour recouvrer les 800 milliards de F de recettes budgétisés pour 2018.

Et cela va passer, selon Fongod Edwin Nuvaga, le directeur général, par des mesures visant à protéger les ressources et producteurs locaux, à améliorer le climat des affaires et à faciliter l’accès du plus grand nombre à certains produits.

Cependant, il sera procédé ce jour à travers les dix régions du pays, au lancement technique dudit budget. Des cérémonies présidées par les gouverneurs, en présence des équipes composées de responsables des ministères des Finances, de l’Economie et des Marchés publics.

L’objectif étant d’expliquer aux différents acteurs de la chaîne de l’investissement public, les objectifs du budget 2018 et la réglementation qui encadre son exécution. Pour mémoire, le budget ainsi en branle est sous-tendu par une mobilisation accrue des recettes non pétrolières (1 845 milliards de F attendus), les recettes pétrolières étant en baisse du fait de la chute des cours sur le marché international, et la finalisation de la mise en oeuvre de Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE), entre autres.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter