Cameroon-Tribune

Responsive image

BIP 2018: 200 milliards pour le Centre

Economie
Josy MAUGER | 11-01-2018 12:27

Le gouverneur, Naseri Paul Bea a procédé hier à Yaoundé au lancement du budget de la région.

«Au titre de l’exercice 2018, le budget d’investissement public (Bip), est placé sous le signe de la poursuite et l’amplification de la politique de développement économique, social et culturel de la Nation, sous-tendue par le DSCE ». Le gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Bea l’a indiqué hier à Yaoundé alors qu’il procédait au lancement dudit budget pour le Centre.

Une région qui bénéfice d’après lui, d’une enveloppe de près de 200 milliards de F sur les 1292 milliards prévus pour tout le pays.

1136 projets sont à réaliser dans cette région. Dans l’ensemble du pays, il s’agit en fait du parachèvement des projets de première génération et de la préparation de ceux de la deuxième génération.

L’on apprend que pour ce qui est du Centre, les plus importants sont notamment l’achèvement de la construction du complexe sportif d’Olembé, la réalisation du projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé à partir de la Sanaga (Paepys).

On compte comme autres projets porteurs, la poursuite de la construction du l’autoroute Yaoundé- Nsimalen, le bitumage de la route Nkolessong-Ndin et la bretelle Nanga Eboko-Bifogo de même que le bitumage de la route Batchenga- NtuiYoko-Lena-Tibati. Naseri Paul Bea a par ailleurs plaidé pour une meilleure exécution desdits projets.

Il a notamment interpellé les utilisateurs des ressources pour une meilleure gestion des fonds. L’exécution du BIP 2018 s’inscrivant dans un contexte de ralentissement économique, des mesures ont notamment été prises en rapport avec ce contexte.

L’on note ainsi une rigueur accrue dans l’exécution de la dépense publique, une programmation plus rigoureuse de la contractualisation et de l’exécution des projets d’investissements public, une attention plus portée sur la qualité des travaux de réalisation des projets d’investissement public et un recours limité aux procédures dérogatoires dans la passation des marchés publics et dans l’exécution financière des projets.

Pour être plus pratique, un ensemble de documents ont été remis aux différents acteurs avec à l’appui, quelques points essentiels avec des dates butoirs pour le traitement et paiement des prestations .

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

Bafoussam: les projets C2D lancés

Economie
Honoré FEUKOUO | 14-08-2018 12:14 0 0

L’entreprise Razel dispose d’un délai de 30 mois pour réaliser plusieurs chantiers. La voirie desservant les chantiers de la CAN 2019 classée prioritaire de...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter