Fête du Coq: les Tupuri du Nord en symbiose

Culture
DIKWE FODAMBELE | 11-01-2018 12:39

Les célébrations du 6 janvier dernier se sont déroulées dans un esprit d’unité et du vivre-ensemble.

Moments particulièrement festifs samedi dernier, au lieu-dit « Terrain de l’Irad » de Ngalbidjé. Les Tupuri de Garoua et ses environs ont pris rendez-vous dans ce vaste espace, pour célébrer le Feo Kague (la fête du coq), l’une des plus grandes manifestations culturelles de ce peuple.

Ils sont venus de partout, notamment de Wouro Labbo, Gashiga, Takasgo, Roumde Adjia, Yelwa, Pitoa, entre autres, pour communier autour des danses « Masréo », « Waiwa », « Kamar » et du « Gurna ». Parés d’accoutrements aussi originaux qu’insolites, les danseurs se sont trémoussés aux rythmes des tam-tams, sur un air de carnaval.

Avant de lancer les hostilités, le représentant de la communauté tupuri de Garoua, Pierre Djara, est revenu longuement sur la symbolique de cette manifestation, qui est une représentation de la fête du coq qui se célèbre généralement en pays tupuri aux mois de septembre-octobre.

Il s’est félicité de la volonté la communauté tupuri de Garoua d’opter pour l’unification de la manifestation, qui a souffert à un moment donné du bicéphalisme. Sur ce, le représentant du gouverneur de la région du Nord, Simon Sombe, par ailleurs inspecteur général des services du gouverneur, a salué l’esprit du consensus et du vivre-ensemble qui a prévalu.

Pour maquer l’attention des pouvoirs publics à la chose culturelle, le représentant du gouverneur a esquissé quelques pas de danse, devant une foule frappée de stupéfaction. La communauté tupuri de Garoua se projette déjà à l’an prochain, pour une autre édition plus grandiose.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter