Conduite des projets d’infrastructures: la décentralisation en marche

Economie
Michèle FOGANG | 12-01-2018 11:53

Le sujet était au coeur de la conférence annuelle des services centraux et déconcentrés du Mintp ouverte hier à Yaoundé.

L’année 2018 va être marquée par une grande nouveauté au ministère des Travaux publics (Mintp): la décentralisation de la gestion des chantiers d’infrastructures. En clair, la maîtrise d’ouvrage passera désormais par les magistrats municipaux.

Le sujet a constitué la préoccupation majeure de la conférence annuelle des services centraux et déconcentrés de ce département ministériel. D’où le thème : « Maîtriser la conduite des projets d’infrastructures dans un contexte d’accélération de la décentralisation ».

La rencontre qui s’est tenue en présence des ministres en charge de l’economie et de développement urbain avait pour objectif de booster le développement des infrastructures autoroutières et routières. S’adressant aux responsables de son département ministériel, Emmanuel Nganou Djoumessi a expliqué que les maires sont désormais les maîtres d’ouvrage :

« Il s’agira donc de leur fournir l’expertise technique dont ils ont besoin s’agissant des prestations qui concernent les routes communales », a relevé le Mintp. Par ailleurs, la poursuite et l’achèvement des chantiers de construction routière sont l’autre priorité.

Au rang des projets inscrit dans le chronogramme du Mintp, l’autoroute Yaoundé-Douala (Phase1), l’autoroute Kribi-Lolabe, la falaise sur le tronçon Ngaoundéré-Garoua, le tronçon Kumba-Nfaitock. Pour Emmanuel Nganou Djoumessi, les routes doivent être praticables en toute saison. Afin de relever les défis d’extension, de réhabilitation et d’entretien du réseau routier, le Mintp bénéficie d’un budget de 326,26 milliards de F.

« Sa consommation rationnelle devrait contribuer à la transformation infrastructurelle de notre pays. L’exécution du budget sera donc assise sur le pragmatisme de priorités dans la consommation des ressources sans jamais désinvestir », a déclaré le ministre.

Quatre ateliers vont meubler les travaux qui prennent fin ce jour. Les participants vont être édifiés sur les sujets tels que la décentralisation et l’appui à la maîtrise d’ouvrage communale et l’apport des produits stabilisant dans l’entretien des routes.

Eu égard aux enjeux de 2018, Emmanuel Nganou Djoumessi a recommandé la tenue systématique des tableaux de bords et la mise à jour des journaux de chantiers. Des exigences indispensables dans l’exécution et le suivi des projets.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter