Cameroon-Tribune

Responsive image

Baisse annoncée des salaires au Tchad: la mesure suspendue

International
Sainclair MEZING | 12-01-2018 12:58

Le gouvernement veut poursuivre les négociations avec les syndicats des fonctionnaires qui menacent de paralyser le service public.

Dans le souci de poursuivre les négociations avec les syndicats des fonctionnaires, le gouvernement a décidé de suspendre son projet de diminuer les salaires de ses agents. Telle est la principale annonce faite mercredi à N’djamena par le Premier ministre, chef du gouvernement au cours d’une rencontre avec les différents syndicats. «Le gouvernement a décidé de surseoir l'abattement des salaires», a déclaré Albert Pahimi Padacké.

Une nouvelle plutôt bien accueillie dans le camp des fonctionnaires qui saluent l’option des autorités. «C'est une très bonne chose que le gouvernement entende la voix des travailleurs. Dans le cadre de notre plateforme, nous allons commencer à travailler et proposer au gouvernement des pistes pouvant lui permettre de combler son gap de 30 milliards de F», a réagi Michel Barka, président de l'Union des syndicats du Tchad (UST).

Mardi dernier, au cours d’une sortie médiatique, le ministre des Finances et du Budget fustigeait déjà la masse salariale des agents de l’Etat qui à elle seule absorbe la totalité des recettes. «Nous avons terminé 2017 avec une masse salariale de plus de 376 milliards de F, soit presque 100% des recettes cumulées des douanes et des impôts.

C’est pourquoi le gouvernement n'a d'autre choix que d'explorer de nouvelles pistes pour essayer de faire des économies», a déclaré Abdoulaye Fadoul Sabre Durement touché par une crise économique consécutive à une baisse drastique des cours du pétrole survenue en 2014 à l’échelle mondiale, le Tchad a vu ses recettes dégringoler et la courbe de sa dette augmenter.

Pour tenir face à cette situation, l’Etat a dû prendre un ensemble de mesures d’austérité visant à faire plus d’économies. Notamment la baisse envisagée des salaires des fonctionnaires.

Par le biais du Conseil national de dialogue social (CNDS), une plateforme tripartite regroupant en son sein syndicats-patronat-gouvernement, ces derniers ont appris l’imminence d’une réduction de leurs salaires de l’ordre de 5 à 45%, en fonction du niveau des revenus.

Une pilule difficile à avaler au sein de la Fonction publique tchadienne où de nombreux mouvements de grève étaient annoncés en guise de protestation au projet du gouvernement. Mais, les différentes mesures d’austérité entreprises visent également à répondre favorablement aux exigences des bailleurs de fonds qui insistent surtout sur une diminution des charges publiques.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

Bafoussam: les projets C2D lancés

Economie
Honoré FEUKOUO | 14-08-2018 12:14 0 0

L’entreprise Razel dispose d’un délai de 30 mois pour réaliser plusieurs chantiers. La voirie desservant les chantiers de la CAN 2019 classée prioritaire de...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter