Responsive image

Riziculture: le Minader dans les champs d’Avangan

Economie
Josy MAUGER | 15-01-2018 12:26

Le projet de coopération Cameroun-Corée du Sud y a mis au point 37 variétés de riz pour booster la production.

Le projet de ferme pilote de riziculture irriguée d’Avangan (Fpria-C), fruit de la coopération entre le Cameroun et la Corée du Sud pourra, si on croit le ministre du l’Agriculture et du Développement rural (Minader), Henri Eyebe Ayissi, aider à diminuer l’importation de riz au Cameroun.

Il l’a dit jeudi dernier dans le cadre d’une visite des champs. En effet, le Minader a dit sa satisfaction quant à la stratégie nationale de développement de conditions de production de riz qui se met en oeuvre sur les deux sites d’Avangan et de Bakeng à Nkoteng.

Les deux sites dont le premier avec ses 11 hectares et le deuxième d’une superficie de 20 hectares a un grand potentiel dont une capacité de production annuelle de 310 tonnes. Concernant la stratégie nationale, elle porte sur le développement des infrastructures avec l’aménagement des périmètres irrigués pour la production du riz.

Il s’agit aussi de promouvoir la production de semences de qualité afin d’alimenter d’autres bassins de production du pays et surtout booster la production du riz irrigué et pluvial. Il est également question de s’approprier les techniques de cultures importées de la Corée du Sud.

Sur le terrain, Henri Eyebe Ayissi a indiqué que ce projet a mis au point 37 variétés de riz et se trouve dans sa deuxième phase. Notamment celle de la pérennisation des acquis de la première étape qui est celle du renforcement de la production.

Le travail porte aussi sur la mise en place de petites unités de production. L’on apprend aussi que ledit projet a distribué depuis 2016, 15 tonnes de semences certifiées de riz et 3 tonnes de semences certifiées de riz pluvial aux producteurs des localités de Minata, Nkolbisson, Nkoteng, Batchenga, Okola, Santchou et Garoua Boulai pour un total de superficie de 600 hectares en riz irrigué et 43 en riz pluvial.

Dans la foulée, le ministre a également visité le champ semencier de maïs de Bifogo dans la Haute-Sanaga et procédé au lancement des récoltes du champ du programme national d’appui à la filière maïs. L’objectif ici est d’optimiser la production agricole tout en améliorant la production de semences de qualité .

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter