Cameroon-Tribune

Le circuit d’approvisionnement grippé

24 heures
Jocelyne NDOUYOU-MOULIOM | 15-01-2018 12:22

Le Contexte

Les importateurs affirment que les difficultés qu’ils rencontrent pour payer leurs fournisseurs sont à l’origine de la situation. 

Depuis quelque temps, les amateurs de poisson ont de la peine à se ravitailler, tant les prix de la denrée ont augmenté dans nos différents marchés. Le carton de poisson de 20 kilogrammes est par exemple passé de 25 500 F durant la période des fêtes de fin d’année à 28 000 F ou 29 000 F de nos jours. 

De plus, même ceux qui ont les moyens financiers pour se procurer du poisson n’ont pas toujours la possibilité d’en avoir à leur goût, parce que c’est rare et la qualité n’est pas forcément au rendez- vous. 

Du coup, les détaillants sont obligés d’ajouter entre 50 F et 150 F sur le prix de détail, pour pouvoir réaliser quelques bénéfices. Une situation qui vient mettre à mal tous les efforts consentis par l’Etat pour que les Camerounais mangent à leur faim.

*Face à cette hausse des prix du poisson, le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana a échangé avec les responsables de la filière.   Il en ressort que les acteurs de la filière font face à certaines difficultés pour approvisionner le marché national.

Les importateurs disent ne pas pouvoir payer leurs fournisseurs, du fait des retards dans le transfert des fonds et du renchérissement des coûts de transfert. Selon certaines sources en effet, les frais d’envoi de fonds à l’étranger ont été revus à la hausse.  « C’est l’un des moyens que nous utilisons le plus pour payer nos fournisseurs », indique un importateur. 

 Au ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales, on affirme avoir donné, ces derniers temps, de nombreux avis conformes pour les importations de poisson.

Cependant, les sons de cloches divergent selon les importateurs et les grossistes.   Les uns disent avoir des stocks suffisants, en plus des cargaisons en chemin, alors que les autres se plaignent de ce qu’ils n’arrivent pas satisfaire la demande. Toutefois, des mesures sont envisagées pour un retour rapide à la normale.   

Selon des informations recueillies à bonnes sources, le ministre du Commerce et le ministre des Finances, en collaboration avec les banques, sont à pied d’oeuvre pour assurer la disponibilité du poisson sur le marché camerounais en quantité, en qualité et à des prix accessibles à tous.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

A Proximity Public Service

Politique
Joseph LE | 13-08-2018 12:30 0 0

Address by Joseph LE, MINFOPRA at the inaugural press briefing, Yaoundé, 8 August 2018.

“The Minister of Communication and dear colleague;
The Secreta...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter