Responsive image

Marchés publics: le PM consacre les passations en ligne

Economie
Félicité BAHANE N. | 16-01-2018 12:17

Le décret y relatif a été rendu public vendredi dernier. La révolution vise la célérité et la bonne gouvernance.

C’est désormais officiel et surtout légal. Au Cameroun, la passation des marchés publics se fait par voie électronique. Cette révolution qui se peaufine depuis 2013 entre le gouvernement du Cameroun, représenté par le ministère des Marchés publics (Minmap) et la coopération coréenne (République de Corée du Sud) connait donc son aboutissement, avec le décret du Premier ministre, signé le 05 janvier 2018.

Un décret fixant justement les conditions et modalités de passation des marchés publics par voie électronique. Le PM indique que la passation des marchés publics, par cette voie novatrice, va s’effectuer sur la plateforme de dématérialisation nommée « Cameroon On Line E-procurement System » (Coleps).

Sur les avantages de cette réforme, les responsables du Minmap estiment qu’ils sont innombrables. D’abord, l’économie du papier. Puis, une extrême célérité dans le processus de passation des marchés et surtout, une gouvernance assurée. « Quand un prestataire soumissionne, il veut à tous prix gagner, par les voies consacrées et des voies autres. Avec le processus électronique, il est extrêmement difficile, voire impossible de tricher », indique-t-on au Minmap.

L’on assure également ici qu’avec la voie électronique, l’attribution du marché ira au plus méritant, au plan technique et de l’offre financière. Sur le calendrier de basculement, le ministre Abba Sadou explique que ce sera à la fin de la deuxième phase de ce projet, qui appelle une technologie de pointe, en cours de mise en oeuvre.

La première phase déjà achevée a consisté simplement à consulter les appels d’offres, les télécharger et soumissionner. Désormais, avec plus de légitimité, on ira plus loin, avec l’analyse des offres et leur classement par ordre de mérite.

« Dans le cours terme, nous allons commencer par les porteurs de gros marchés. C’est pourquoi nous encourageons les maîtres d’ouvrage, porteurs de ces grands projets infrastructurels, à s’approprier la technologie et l’outil informatique pour lancer leurs appels d’offres en ligne et s’attendre désormais à leur analyse en ligne.

Nous sommes surs que les entreprises de marchés d’envergures sont déjà outillées. C’est donc du côté de l’administration qu’il va valoir se mettre rapidement à la page », conseille le ministre des Marchés publics.

Pour Abba Sadou, « avec ce système et les mécanismes de contrôle et de fiabilité qui vont avec, la tricherie est extrêmement difficile. Que les gens soient rassurés, tout est mis en oeuvre pour qu’il n’y ait plus de complaisance et de lenteurs dans le système».

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Décret N°2018/314 du 23 mai 2018 portant Ratification de l’accord de prêt d’un montant de 30 000 000 d’euros, soit 19 678 710 000 francs CFA, conclu le 19 mars 2018 entre la République du Cameroun et la BMCE Bank international PLC, pour le financemen

Presidential
Paul BIYA | 24-05-2018 11:46 | 0 0

Le président de la République décrète,

Vu la Constitution;
Vu la loi N°2017/021 du 20 décembre 2017 portant loi de Finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2018 ;
Vu l’ordonnance N° ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter