Mariage précoce: Sally Nyollo dit non

Culture
Sorèle GUEBEDIANG à BESSONG | 19-01-2018 11:43

L’artiste musicienne camerounaise donne rendez-vous à ses fans demain à l’Institut français de Yaoundé, en compagnie de la gabonaise Pamela Badjogo.

Le mariage précoce est un fléau au Cameroun. Et pour le combattre, l’artiste Sally Nyolo donne de sa voix, via un concert qu’elle donnera demain samedi à partir de 19h à l’Institut français du Cameroun antenne de Yaoundé.

Il s’agira d’une tragédie musicale en toile de fond qui étalera l’histoire d’une petite fille donnée en mariage alors qu’elle se trouve encore dans le sein maternel.

La suite de l’histoire, c’est sur la scène à l’IFC, aux prix de 10 000 F et 5000 F pour les abonnés.

Le public aura également du plaisir à écouter certaines des chansons fétiches de la star. Hier déjà, Sally Nyolo, à travers conférence- débat et atelier a entretenu le public sur ce fléau qui est non seulement un frein à l’éducation de la jeune fille, mais aussi un tueur parce que bon nombre d’entre-elles meurent en couche.

Dans la même perspective, elle poursuit ces activités avec un thème sur l’entrepreneuriat féminin aujourd’hui. Pour ce combat, elle sera accompagnée sur scène de la chanteuse gabonaise Pamela Badjogo, finaliste du prix RFI.

L’objectif est de sensibiliser le public camerounais sur les luttes et les défis des femmes africaines. CT est allé à sa rencontre.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

« La loi était devenue obsolète »

Economie
Josy MAUGER | 16-07-2018 10:22 | 0 0

   Sophie Mbenoun, directeur de la formation et de l’orientation professionnelle au Minefop.

Le chef de l'Etat vient de promulguer la loi régissant la formation professionnelle au Cameroun. Qu'est-ce qui justifie ce nouveau dispositif ?
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter