Responsive image

Les Lionnes en route pour Bamako

Sports
Angèle BEPEDE | 11-10-2016 00:18

La sélection nationale féminine quitte le Cameroun ce jour pour la capitale du Mali où elle affrontera les Aigles jeudi prochain.

Blessée, Michèle Akaba Edoa va mieux. L’avant-centre des Lionnes indomptables a repris l’entraînement hier matin avec ses coéquipières. En regroupement au Cameroun depuis le mois de juin, les Lionnes entrent dans une phase dite « cruciale » de leur préparation avec des matchs amicaux internationaux. Sur le chemin des Camerounaises, les Aigles dames du Mali, également qualifiées pour la 10e édition de la coupe d’Afrique des nations. Le tournoi final est prévu dans les villes de Limbé et Yaoundé du 19 novembre au 3 décembre prochain. 
Vanessa Siakam (Tuksfootball Ladies, Afrique du Sud) et Melvis Tantoh Ngifor (Delta Queens) après leur arrivée le week-end dernier, ont eu le temps de travailler avec le groupe. L’ambiance au sein de la sélection, elles apprennent à la connaître. Les matches contre le Mali (en aller le 13 octobre et retour le 16 octobre) permettront au staff d’avoir davantage d’informations sur ces joueuses connues par le truchement de championnats étrangers.
A côté de ces rencontres amicales, les concurrents directs et potentiels adversaires des Lionnes sont dans le viseur des membres du Comité Ad-hoc de suivi technique de la sélection nationale. Ledit Comité a été créé le 4 octobre dernier, par la Fédération camerounaise de football (Fécafoot).  « Les filles vont au Mali avec Martin Ntoungou Mpile (membre Ndlr). Il fera un rapport après avoir observé la façon de jouer, la manière d’aborder le match. Nous voulons mieux connaître ce qui se fait », explique Etienne Sockeng, l’un des directeurs techniques nationaux à la  tête de ce Comité ad hoc. On y retrouve également Jean-Marie Amoa, entraîneur et enseignant de football. Le Comité qui a commencé à se déployer, « aura des démembrements. Ce n’est pas une affaire des personnes nommées. Nous allons travailler avec des observateurs qui suivront les adversaires des Lionnes en fonction de leur programme. Ils seront des entraîneurs observateurs et effectueront leur travail par poste », ajoute Etienne Sockeng. A la Fecafoot, l’on souhaite réunir tous les arguments pour avoir une équipe invincible.
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter