Responsive image

Arts et Culture: 2018, année du développement artistique

Culture
Assiatou NGAPOUT M. | 22-01-2018 10:20

 Le Pr. Narcisse Mouelle Kombi a énoncé des axes majeurs, à l’occasion de la présentation des vœux jeudi dernier à Yaoundé.

Promotion et développement artistique et culturel. C’est sous cet angle que se profile le plan d’action 2018 du ministère des Arts et de la Culture (Minac). Des missions exaltantes et importantes axées sur le thème : « Diversité culturelle, identité et unité nationales ».

A l’occasion de la présentation des vœux au ministre le Pr. Narcisse Mouelle Kombi, jeudi dernier à Yaoundé, celui-ci a décliné les défis à relever cette année.

Ainsi donc, Les actions envisagées et à engager en 2018  portent notamment sur la poursuite de l’inventaire général du patrimoine dans les régions  de l’Est et de l’Adamaoua. La 3e édition de la Rentrée culturelle et artistique nationale de Ngaoundéré du 24 au 28 janvier prochain.

De même que l’organisation du Festival national des Arts et de la Culture (Fenac) à Bertoua en juin et juillet prochain. Aussi, l’organisation des Journées internationales du secteur culture ainsi que l’organisation  du Concours littéraire national et du Salon international du livre de Yaoundé ne sont pas en reste.

L’œuvre d’assainissement et de restructuration de la gestion collective du droit d’auteur, objet d’une prescription du chef de l’Etat et d’une attention particulière du Premier ministre, chef du gouvernement ayant enregistrée des avancées notables en 2017, il sera loisible cette année à en croire le Minac, d’ouvrir d’autres chantiers dans la perspective de l’amélioration des conditions de vie des artistes.

« Nous avons engagé une réflexion ambitieuse au sujet de l’élaboration d’un texte juridique portant statut de l’artiste au Cameroun. Dans la même veine, nous aurons en projet, l’élaboration  d’un texte sur les associations culturelles », a précisé le Pr. Narcisse Mouelle Kombi.

In fine, en matière d’investissement, ce département ministériel entend se lancer dans la construction de la Stèle du souvenir de la catastrophe ferroviaire d’Eséka, la poursuite et l’achèvement des travaux d’extension du bâtiment principal du Minac et de construction d’une salle de spectacle  projetée comme palais de la Culture à Yaoundé.

Sans oublier l’équipement du musée national et l’intensification de la coopération culturelle internationale entre autres.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter