« Le processus avancera »

24 heures
Alliance NYOBIA | 22-01-2018 11:58

L'explication

Longin Ngankoula, Directeur adjoint des Aménagements portuaires, Port autonome de Douala.

Où en est le Pad dans le processus de récupération de son espace ?

Le processus de réappropriation de l’espace au Pad est en cours. Il est engagé. Le port, en termes d’infrastructures, occupe environ 400 hectares sur les 1000 qui lui sont dévolus. Le reste est soit inexploité, soit illégalement occupé. La direction générale du Port autonome de Douala a engagé un vaste programme de construction d’infrastructures et entend reprendre la main, afin de mettre lesdites infrastructures à la disposition des acteurs de la communauté portuaire, pour devenir encore plus performant, plus attractif et plus compétitif.

En quoi l’occupation illégale a-t-elle nui au développement du port de Douala-Bonabéri ?

Il faut rappeler que les populations installées dans le domaine portuaire l’ont fait de manière anarchique. Cela a créé un ensemble de problèmes, et notamment des problèmes de sécurité. Mais déjà, leur présence a empêché la construction de nouvelles infrastructures. Le port a des projets mûris depuis longtemps mais qui n’ont pas pu être implémentés du fait de l’occupation. Je peux citer à titre d’illustration le projet de la route Transimex-Mira, inscrite au budget 2018 – et qui est donc un projet de l’Etat. Pour en revenir à la question de la sécurité, admettez qu’il y a quand même un problème quand des gens que le port ne connaît pas sont installés sur son domaine, quand des étrangers peuvent y accéder, etc.

A quand la récupération de tout l’espace dévolu au port ?

Pour répondre à cette question, il ne faut pas s’éloigner de la démarche en cours. Dans le cadre de ce processus, le Pad sollicite les autorités administratives. Parce que le port n’a pas vocation à traiter directement avec les populations à ce sujet. Le processus avancera donc au rythme des négociations, menées sous l’égide des autorités administratives. De notre côté, nous espérons seulement que les choses iront vite.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Décret N°2018/314 du 23 mai 2018 portant Ratification de l’accord de prêt d’un montant de 30 000 000 d’euros, soit 19 678 710 000 francs CFA, conclu le 19 mars 2018 entre la République du Cameroun et la BMCE Bank international PLC, pour le financemen

Presidential
Paul BIYA | 24-05-2018 11:46 | 0 0

Le président de la République décrète,

Vu la Constitution;
Vu la loi N°2017/021 du 20 décembre 2017 portant loi de Finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2018 ;
Vu l’ordonnance N° ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter